Les anti-grand stade ne digèrent pas les travaux du tramway

La lettre est arrivé début avril dans la boite aux lettres des riverains du 8e arrondissement lyonnais et de Bron. Elle les a avertis que le tramway qui les relie au centre-ville de Lyon ne circulerait plus entre les arrêts Rebufer à Bron et Jean XXIII - Maryse Bastier (juste après Grange-Blanche) du 30 mai au 26 août prochain.

Un service de bus-relais remplacera le tramway sur la période, "aux mêmes horaires et fréquences" promet le Sytral, syndicat mixte qui gère les transports en commun du Grand Lyon. Mais cela représentera quand même une perte de temps pour les usagers obligés de prévoir une jonction entre le bus et le tramway pour se rendre à Lyon.

Le Sytral indique avoir choisi cette période "de vacances scolaires" pour réaliser les travaux de prolongement de ligne T2 à Eurexpo, 4 petits kilomètres qui couteront 60 millions d'euros à la collectivités (conseil général du Rhône + Grand Lyon), hors matériel roulant. Un projet critiqués par les opposants au Grand stade de l'Olympique lyonnais. Une poignée d'écologistes tels que Jean Murard de l'association "déplacement citoyens" regrette que l'on dépense de l'argent public "au service de la desserte de l'hypothétique stade de Décines". Les enquêtes publiques n'ayant toujours pas été lancées.

Le plan d'accessibilité du Grand stade, présenté par le Grand Lyon en janvier 2010, prévoit en effet que 2 000 spectateurs, sur les 60 000 d'OL Land, arriveront par T2 à Eurexpo les soirs de matchs, rejoints par 14 000 autres venus en voiture. Tous emprunteront ensuite des "navettes spéciales" mises en place toutes les 50 minutes en direction du stade.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut