Gare de Perrache. @WilliamPham

Les agents de nettoyage de la gare routière de Lyon Perrache en grève illimitée 

À partir de ce lundi 10 octobre, et pour une durée indéterminée le ramassage des déchets et le nettoyage de la gare routière de Perrache ne sera plus réalisé par les agents d’entretien. Ces derniers viennent d’entamer un mouvement de grève illimité pour dénoncer la "mise en péril" de leurs emplois.

Le lancement d’un nouvel appel d’offres pour assurer le nettoyage de la gare routière de Perrache entraîne des remous chez les employés de la société Arc-en-Ciel, auquel ce travail est actuellement sous-traité par la Métropole de Lyon. Dans un communiqué où ils annoncent le début d’une grève illimitée à partir de ce lundi 10 octobre, les employés de nettoyage, épaulés par les syndicats (CGT, FO, CNT Solidaires et CFDT), accusent la collectivité de mettre en péril leurs emplois "en restreignant les candidatures possibles aux organismes sous "convention d'insertion par l'activité économique". 

Une "décision irrévocable"

Lors d’un rendez-vous avec les services de la Métropole, la direction de la société Arc-en-Ciel se serait vu notifier une "décision irrévocable". Selon les agents grévistes, ce serait là un moyen de "se débarrasser des ex-grévistes de la gare routière de Perrache". En juin 2021, ces derniers avaient entamé une grève de 10 jours pour dénoncer le harcèlement et les humiliations d’un responsable, laissant les déchets s’amonceler dans la gare avant d’obtenir le renvoi de l’agent concerné. 

"Nous ne laisserons pas faire !", lâchent les grévistes. Avant de conclure leur communiqué en assurant, "nous nous mettons aujourd’hui en grève illimitée et ne reprendrons le travail qu’après avoir obtenu des garanties sur la continuité des contrats de travail et notre maintien sur le site".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut