Capture d’écran 2013-07-12 à 12.30.06

Le futur terminal 1 de Saint-Exupéry

70 000 m² d'espace nouveau, soit la surface des terminaux actuels : voilà l’imposant projet signé hier jeudi par le conseil de surveillance d’Aéroports de Lyon. Les travaux, qui doivent débuter durant l'été 2014, sont les plus importants depuis la création de l'aéroport.

L'agrandissement de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry devient réalité. Hier, jeudi 11 juillet, le conseil de surveillance d'Aéroports de Lyon a donné son accord pour le lancement du chantier du futur terminal 1. Les travaux doivent débuter dès l'été 2014, et s'étaler jusqu'en 2018.

À l’issue des travaux, le nouveau terminal, implanté dans le prolongement de l'actuel terminal 1, devrait être relié, via une galerie souterraine, au terminal 3. L'objectif : créer 70 000 m² de surface en plus (dont 10 000 m² réservés aux commerces, à la détente et à la restauration), soit l'équivalent de celle des terminaux actuels.

Capture d’écran 2013-07-12 à 12.30.06 ()

15 millions de voyageurs attendus en 2020

"L'ambition d'Aéroports de Lyon est de positionner l'aéroport de Lyon-Saint Exupéry en tant que seconde porte d'entrée aéroportuaire en France", avoue Philippe Bernand, président du directoire d'Aéroports de Lyon. En voulant faire de Saint-Exupéry le point de départ privilégié de toute la zone sud-est, il était donc essentiel que ce projet aboutisse. C'est le groupement GFC Construction et le cabinet d'architectes RSHP (Rogers, Stirk, Harbour & Partners) qui ont remporté le contrat. Gagnant du prix Pritzker 2007, Richard Rogers a une expérience confirmée dans la construction aéroportuaire, puisqu'il est à l'origine du terminal 5 de Londres-Heathrow, du terminal 4 de Madrid-Barajas et de l'aile est de l'aéroport de Genève. D'ici à 2020, Saint-Exupéry devrait être en capacité d'accueillir 15 millions de voyageurs.

Capture d’écran 2013-07-12 à 12.30.17 ()

140 millions d’euros prêtés par la BEI

Avec un budget de 180 millions d'euros, ce projet est le plus important depuis la construction de l'aéroport en 1975. Afin de soutenir cette construction d'envergure, la Banque européenne d'investissement a signé un accord de financement à hauteur de 140 millions d'euros : 50 % seront donnés directement par la BEI, et les 50 % restants par l'intermédiaire de banques commerciales. Ce financement répond à un double objectif : répondre à l'afflux toujours plus important de voyageurs (+ 24 % en six ans), tout en garantissant la qualité des services. Ainsi, outre la création d'un terminal passager, l'aménagement des aérogares existantes et des aires de stationnement, le projet prévoit de nouvelles infrastructures d'accès routier.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut