Vidéo surveillance (photo tim douet)

Laurent Wauquiez insiste pour accorder à la Ville 1 million d’euros pour renforcer la sécurité à Lyon

Ce lundi 7 mars, Laurent Wauquiez a une nouvelle fois tenté de s’immiscer dans la politique locale en réitérant publiquement à la Ville de Lyon sa proposition de lui octroyer 1 million d’euros, pour améliorer la sécurité sur son territoire. Une somme qui serait notamment consacrée au développement de la vidéo-protection, sur laquelle le Préfet du Rhône vient de rappeler à l’ordre le maire de Lyon.

En doublant le budget de la sécurité de la région Auvergne-Rhône-Alpes en juillet 2021, pour le porter à 300 millions d’euros, Laurent Wauquiez officialisait ses ambitions pour le mandat à venir, en écho à ses promesses de campagne de donner la "priorité à la sécurité". Une prérogative sur laquelle les Régions ont normalement un champ d’action très limité, restreint aux transports et aux lycées, mais que le président LR d’Auvergne-Rhône-Alpes n’hésite pas à étendre en proposant l’appui financier de la Région aux collectivités locales sur les questions de sécurité.  

Lire aussi : Lyon : avec un budget de 300 millions d’euros, la Région donne la priorité à la sécurité en Auvergne-Rhône-Alpes

C’est dans ce contexte, à l’automne 2021, que le vice-président de la Région délégué à la sécurité, Renaud Pfeffer, "avait proposé à la Ville de Lyon un plan d’1 million d’euros pour déployer les caméras de vidéo-protection". Une enveloppe qui, à entendre la Région, aurait pour but "d’équiper la police municipale et déployer des caméras de vidéo-protection et renforcer ainsi la sécurité des Lyonnais". 

La Région se fait l’écho du préfet

Régulièrement pointé du doigt par son opposition qui lui reproche son "inaction" en matière de sécurité, la municipalité dirigée par Gregory Doucet se retrouve cette fois dans le viseur du préfet du Rhône, Pascal Mailhos, qui somme tout simplement le maire de Lyon. Dans une lettre envoyée vendredi à l’édile écologiste, dont Le Progrès s’était ensuite fait l’écho et que nous avons par la suite pu consulter, le représentant de l’État dans le département demandait notamment plus de policiers municipaux sur le terrain et un partenariat en matière de vidéo-protection. 

Lire aussi :

Un deuxième point sur lequel Pascal Mailhos a d’ailleurs insisté en expliquant que "le déploiement de nouvelles caméras, y compris fixes, dans les zones identifiées comme prioritaires par la sécurité publique, mais qui ne seraient pas déjà couvertes, m'apparaît toujours comme une nécessité à court terme, sans attendre le résultat de l'audit que votre collectivité vient de relancer". 

Le "compte n’y est pas"

Moins de 24 heures après les révélations faites sur la teneur de ce courrier, la Région Auvergne-Rhône-Alpes se fendait d’un nouveau communiqué pour réitérer à la Ville de Lyon sa proposition d’une aide d’1million d’euros faite à l’automne et depuis restée sans réponse selon les équipes de Laurent Wauquiez. Pour Renaud Pfeffer, c’est simple en matière de sécurité le "compte n’y est pas […] alors que la situation se dégrade de plus en plus à Lyon, que ses quartiers sont touchés par les vols, trafics, incivilités et violences". 

Quand de son côté la Ville de Lyon répète attendre le résultat de son audit sur la vidéo protection, la Région, elle, invite la municipalité à travailler de concert "sérieusement pour améliorer la sécurité des Lyonnais […] comme nous l’avons fait avec de nombreuses communes d’Auvergne-Rhône-Alpes, mettons-nous ensemble autour de la table", fait valoir Renaud Pfeffer. Un nouvel épisode qui illustre la manière dont Laurent Wauquiez s’immisce dans la politique lyonnaise et auquel Lyon Capitale consacre un article dans son numéro du mois de mars 2022 (à retrouver sur notre site ce mercredi 9 mars). Reste à savoir si l'offrande du président de Région sera cette fois suivie d’une réponse en provenance de l'hôtel de ville de Lyon. 

Lire aussi : Lyon : comment Wauquiez s’immisce dans les affaires des écolos

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut