Hôtel de Ville de Lyon. @WilliamPham

La Ville de Lyon veut s'engager contre les perturbateurs endocriniens dans les crèches

Pour la rentrée dans les crèches, la mairie écologiste de Lyon a lancé les grandes orientations pour les crèches jusqu'en 2026. Avec au programme la lutte contre les perturbateurs endocriniens et la végétalisation des crèches.

À l'occasion d'une visite dans la crèche Saint-Maurice dans le 8e arrondissement, le maire de Lyon, Grégory Doucet a annoncé plusieurs mesures pour les crèches de la ville. Avec au premier plan la lutte contre les perturbateurs endocriniens, substances capables d'interférer avec le système hormonal, notamment des plus jeunes.

"Agir pour la santé des tout-petits"

La Ville va signer la charte des villes et territoires sans perturbateurs endocriniens. Elle a été créée par le Réseau environnement santé pour inciter les collectivités locales à réduire l'exposition des populations à ces substances. La Ville de Lyon veut en appliquer les mesures en particulier pour l'accueil des jeunes enfants et les écoles lyonnaises. La charte devrait être signée après le conseil municipal du 30 septembre 2021.

La mairie affiche la volonté "d'agir pour la santé des tout-petits". Elle veut expérimenter de nouvelles méthodes d'entretien avec l'usage de micro-fibres pour diminuer l'utilisation de produits chimiques. Des couches lavables seront aussi utilisées pendant quatre mois dans 10 crèches de la Ville dès septembre comme expérimentation pour limiter les déchets et les produits chimiques. L'utilisation de jouets de seconde main est aussi dans les projets de la mairie.

71 millions pour les crèches

En plus de la signature de la charte, la ville annonce investir 71 millions d'euros sur le mandat pour le plan pluriannuel d'investissement pour les crèches avec deux objectifs : ouvrir des places et végétaliser les établissements. Grégory Doucet a annoncé l'ouverture de 500 nouvelles places pour les enfants d'ici 2026.

Du côté de la végétalisation, 4,5 millions d'euros seront investis pour "doter toutes les structures d’accueil de petite enfance d’un espace extérieur végétalisé". Quatre ont déjà été réalisé et une cinquantaine de projets sont à l'étude.

 

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut