stade

Grand Stade : travaux amorcés, opposants toujours présents

Les travaux de construction du futur Stade des Lumières ont démarré le 1er août à Chassieu, entre le rond-point Cassin et Décines. Un projet lancé, donc. Pourtant, les contestataires - telle l'association pour le développement durable de l'Est Lyonnais (ADDEL) - persistent et signent : "il est urgent d'arrêter ce projet".

L'ADDEL réagit au lancement des travaux du Grand Stade. Une route élargie ainsi qu'une voie de tram, prévues pour l'accès sud du site, concentre la polémique. L'association, membre du collectif des Gones de Gerland, rappelle ainsi que la desserte du Grand Stade mène à la disparition d'une soixantaine de parcelles de terrain agricole ou naturel, à l'expropriation de nombreux propriétaires ou encore à l'anéantissement d'espaces boisés.

400 millions d'euros de frais pour le contribuable lyonnais ?

"Ce projet est scandaleux en terme d'environnnement", tance Joëlle Percet, présidente de l'ADDEL. Mais ce n'est pas tout : pour elle, "le plan de financement de l'OL Land n'est pas réellement bouclé, l'Olympique lyonnais étant dans l'incapacité de démontrer comment il va, d'ici 2023, rembourser les 248,5 millions qu'il prévoit d'emprunter à des taux très élevés".

Et il n'y a pas que l'OL qui risque d'avoir du mal à régler sa dette, selon les estimations de l'ADDEL, qui fustige "l'utilisation de fonds publics pour un projet privé". Et avance un chiffre : 400 millions d'euros d'impôts pour les Grands Lyonnais. Les menaces de poursuites du club n'ont donc pas vraiment fait taire les opposants...

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut