Soi-même © Pierre Amoudruz

Fête des Lumières : coup de projecteur sur une association de jeunes autistes

L’œuvre collective "Soi-même" réalisée en collaboration avec des jeunes autistes du Sessad et des artistes lyonnais, va mettre en avant, lors de la prochaine Fête des lumières, ce trouble neurodéveloppemental "parfois mal compris du grand public".

Comme tout bon projet, les premières discussions sur cette thématique se sont faites autour d’un café. Les Services d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) et l’organisation de la Fête des lumières "ont voulu mettre en avant le talent des autistes" précise un des membres du service ainsi que "de montrer ce qu’ils veulent dire à travers des images". 

Avec pour slogan "L’autisme est un soleil inversé", Pierre Amoudruz, artiste et "chef d’orchestre" du projet, a voulu en collaboration avec les jeunes autistes "retranscrire au mieux ce que veut dire vivre avec l’autisme".

La projection se déroulera du 8 au 11 décembre, à la Fondation Bullukian, à côté de la place Bellecour, dans un espace ouvert avec diverses façades, de façon à ce que "le public soit en immersion", souligne l’artiste. A l'intérieur de cet espace, il y aura six totems de grandes tailles, dans lesquels seront dissimulés des vidéoprojecteurs envoyant des images sur les différents murs. D’une durée de huit minutes, le spectacle de lumière montre des jeunes autistes en noir et blanc exprimant leurs émotions sur leur trouble.

Les totems seront ensuite déposés sur de grande tiges @Martin Gaboriau

Une envie de "prouver leur talent artistique"

De la musique composée avec leurs créativités, aux images et totems confectionnés par leurs soins, les autistes veulent prouver aux yeux de tous qu’ils ne sont "en aucun cas différents", exprime Gabriel, autiste asperger. La Fête des lumières étant une fête symbolique reconnue nationalement, "c’est donc un parfait endroit pour y parler d’autisme", appuie Caroline Demily, psychiatre et intervenante dans le projet.

Douze des treize jeunes du Sessad participent à cet évènement et tous ont voulu développer leurs sens. "On a fait des dessins, des musiques, du découpage, j’ai tout apprécié", exprime Florian, fier du devoir accompli. Au tout début de l’aventure, la psychiatre se faisait du souci mais de fil en aiguille elle s’est "rendue compte qu’ils sont très autonomes, avec une imagination débordante".

Diffusion des images sur une toile blanche avant la fête des lumières @Martin Gaboriau

 À travers cette diffusion de messages lors de cette Fête des Lumières qui se tient du du 8 au 11 décembre 2022 dans la ville de Lyon, Gabriel espère que "nous, les autistes seront enfin compris, pour pouvoir nous intégrer dans la société". Son compagnon et ami Florian clôturent lui sa prise de parole par "une volonté de vivre ensemble".

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut