Benjamin Brière – DR

En Iran, le Lyonnais Benjamin Brière condamné à huit ans de prison pour espionnage

Détenu depuis plus d'un an en Iran, le Lyonnais Benjamin Brière a été condamné à huit ans de prison pour espionnage mardi 25 janvier.  Son avocat, dénonçant "une mascarade de procès",  a vivement contesté cette décision.

Sur décision d'un tribunal révolutionnaire iranien, le Lyonnais Benjamin Brière, 36 ans, a été condamné à huit mois de prison supplémentaires pour "propagande" contre le régime iranien, a affirmé son avocat, Me Philippe Valent, dans un communiqué transmis à l'AFP.

Alors qu'il se défendait d'être un simple touriste, le trentenaire a été arrêté en mai 2020 pour avoir pris "des photographies de zones interdites" avec un drone de loisir dans un parc naturel iranien. Il a été placé en prison à Mashhad et a entamé une grève de la faim depuis la fin du mois de décembre pour dénoncer ses conditions de détention.

"Benjamin Brière n'a évidemment pas - ni jamais - bénéficié d'une forme de procès équitable devant des juges impartiaux. Pour rappel, il n'a bénéficié d'aucun droit à se défendre, d'aucun accès aux éléments de l'accusation, aucune possibilité de préparer et présenter une défense devant les juges du tribunal révolutionnaire", a ajouté Me Valent, son avocat, très inquiet de l'état de santé de son client.

Une pétition à 52 000 signatures

Blandine Brière, la soeur du détenu originaire de Saint-Genis-les-Ollières (Beaujolais), a estimé que son frère était un "otage politique". Elle avait d'ailleurs lancé une pétition le 7 janvier dernier pour interpeller le gouvernement français et notamment le président de la République Emmanuel Macron pour que des dispositions soient prises pour libérer Benjamin Brière. La pétition comptabilise actuellement près de 52 000 signatures.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut