avion
@DR

Départ des Français diplômés : le signe

Selon Le Monde, une très grande partie (plus de 70 %) des diplômés des grandes écoles souhaitent quitter la France en envisageant de ne plus y revenir.

Les intentions sont claires : ces jeunes, intelligents, bien formés, talentueux, ne croient plus à une éventuelle réussite dans leur pays.

Mme Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français à l’étranger (dont on ne soupçonnait même pas l’existence) considère quant à elle que “la jeunesse ne fuit pas la France (…) Ils partent en raison d’un désir d’enrichissement culturel”. La circonstance qu’ils vont s’enrichir ailleurs, qu’ils vont également créer des emplois, de l’activité – des richesses en somme – ailleurs n’a qu’une importance limitée. Elle précise enfin, en ce qui concerne ceux qui pourraient ne pas revenir, qu’“ils gardent et entretiennent avec leur pays une relation étroite, réelle, intime”.

Tout va donc très bien dans le meilleur des mondes, nous dit Mme Pangloss, pardon Mme Conway-Mouret.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut