Déclassement de l'A7 : Gascon réclame toujours le grand contournement

Réouvert ce lundi matin aux poids lourds, le tunnel de Fourvière continue de susciter les débats. Constatant les difficultés des habitants à circuler pendant la périodes de rénovation, l’association des élus du “Grand Est Métropole”, opposée de longue date au déclassement de l’A6-A7, tire aujourd’hui son propre bilan et réclame un grand contournement pour fluidifier la circulation.

L’association “Grand Est Métropole”, qui réunit les élus de l’Est Lyonnais, de la Communauté de Communes de l’Est Lyonnais (CCEL) et celle du Pays de l’Ozon dresse son propre bilan de l’accident du tunnel de Fourvière survenu le 28 septembre dernier. Dans un communiqué, son président et maire de Saint-Priest Gilles Gascon constate que l’accident a reporté le trafic “à l’Est de la Métropole, et notamment sur l’A46”, une zone “déjà saturée en temps normal” selon l’édile lyonnais, et qui a pâti d’autant plus de l’accident. Pour remédier aux embouteillages, “Grand Est Métropole” appelle à respecter “le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) qui précisait en 2010 que le déclassement était conditionné par la réalisation préalable d’un grand contournement”, lequel n’a pas encore vu le jour. Ce serait “des milliers d’automobilistes mais aussi d’habitants [qui] connaîtront quotidiennement les pires difficultés pour se déplacer et subiront des effets néfastes sur leur santé”.

Or, le contournement Ouest semble avoir été écarté par Gérard Collomb en mars 2016, jugé trop onéreux et complexe. En décembre dernier, alors qu’il revêtait encore son costume de sénateur-maire, l’actuel ministre de l’Intérieur avait annoncé l’accélération des études sur un contournement est qui passerait par un prolongement de l’A432. À l’époque, alors que la capitale des Gaules était confrontée à un épisode de pollution particulièrement long, Gérard Collomb avait salué la décision du gouvernement de déclassifier “l’autoroute A6-A7 qui asphyxie Lyon”. Une décision qui a divisé les élus locaux, certains redoutant que la fluidité gagnée à Lyon ne se traduise par des engorgement sur la rocade, et est pour conséquence une déportation du bruit et de la pollution qui impacteraient désormais les riverains.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut