Le Centre de vaccination du Palais des Sports de Gerland (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Covid-19 à Lyon : les contaminations continuent d'augmenter dans le Rhône, le point en graphique

L'épidémie de covid-19 repart en Europe, avec une hausse du nombre de cas à peu près partout. En France, la hausse est vraiment perceptible depuis le début du mois de novembre. Le point à Lyon.

La circulation du virus à l'instant t sur un territoire se mesure grâce au taux d'incidence. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire.

Dans le département du Rhône, d'après les derniers chiffres stabilisés au lundi 15 novembre, le taux d'incidence est de 134 (les données prennent donc en compte la période entre le mardi 9 novembre et le lundi 15 novembre). Ce taux est en moyenne de 119 à l'échelle française. Le taux est, en plus, biaisé par l'effet jour férié du 11 novembre, où moins de tests ont été effectués.

L'évolution du taux d'incidence dans le Rhône depuis le début de l'épidémie de covid-19 @SantépubliqueFrance

Face à cette hausse,un confinement des personnes non-vaccinées est-il envisageable, comme en Autriche ? "Les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n'ont pas mis en place le pass (sanitaire). Cette mesure n'est donc pas nécessaire en France", a expliqué jeudi soir Emmanuel Macron, le président de la République, dans un entretien accordé au quotidien régional La Voix du Nord.

"Par contre, je pense qu'on doit tous se faire les ambassadeurs de la vaccination. Je le vois, la parole publique a ses limites. Aidez-moi à convaincre ceux qui sont réticents, qui se sont enfermés dans une défiance solitaire", a martelé le président de la République.

Le vaccin étant efficace contre les formes graves de la maladie, la France étant plutôt très bien vaccinée (87 % des personnes âgées de + de 12 ans sont vaccinées en France), les hôpitaux français ne sont actuellement pas submergés de patients atteints du covid-19. Mais le nombre de nouveaux cas ne cesse d'augmenter depuis début novembre dans le pays. C'est factuel. La question, c'est jusqu'où ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut