panneau supp parvis Perrache copyright Atelier Ruelle Colas Vienne

Un projet “radical” pour le centre d'échanges de Perrache

pole echange credit SPL ()

Considéré comme une coupure entre le nord et le sud de la Presqu'île, le pôle d'échanges multimodal de Perrache devrait connaître un remodelage total d'ici à 2020. L'objectif est de fluidifier et de faciliter l'intermodalité, et d'apporter de la lisibilité aux voyageurs.

3places credit SPL ()

Un "embrouillamini". C'est le terme utilisé par Gérard Collomb pour décrire l'actuelle gare de Perrache. Pis, Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, parle d'un "véritable parcours du combattant" pour accéder à la gare depuis le centre d'échanges situé à quelques centaine de mètres. Ainsi, afin de rendre l'ensemble du site plus visible, la Ville de Lyon, en partenariat avec l'Etat, le Grand Lyon, la région, SNCF-gares et connexions, RFF et le Sytral, envisage un projet d'aménagement "radical", selon les termes du maire, du pôle d'échanges multimodal de Lyon-Perrache. Les travaux devraient débuter mi-2016 et se terminer fin 2020, pour un budget total de 65 millions d'euros. Présentation du projet.

Echangeur de Perrache © Tim Douet_0225 ()

© Tim Douet

Réunifier la Presqu’île

Un des principaux objectifs du projet est de recréer une liaison entre le nord et le sud de la Presqu'île, actuellement coupée en deux par le centre d'échanges de Lyon-Perrache et la gare. A cette fin, la voûte ouest, qui relie la place des Archives à la place Carnot (à gauche des escalators, sur la photo ci-dessus), deviendra piétonnière et permettra une liaison directe avec le métro. L'idée est également de retrouver une lumière naturelle afin "d'enlever l'impression de passer par un tunnel coupe-gorge", comme le soulignait Julia Kapp, architecte urbaniste de l'agence Ruelle. Les véhicules devront emprunter le quai Rambaud ou la rue Delandine réaménagée pour accéder au nord de la Presqu'île.

liaison pietonne copyright Atelier Ruelle Colas Vienne ()

Améliorer les accès aux transports en commun

Actuellement, le pôle réunit des TER, des TGV, deux lignes de tramway, la ligne du métro A et 13 lignes de bus, sans compter les voitures, les piétons et les cyclistes. Ce sont ainsi pas moins de 100 000 voyageurs qui circulent quotidiennement sur le site. Avec un doublement projeté du nombre d'usagers d'ici à 2030, le projet prévoit un accès centralisé aux transports en commun autour de la place des Archives. De plus, le tram T2, dont l'arrêt se trouve actuellement sous la voûte, sera prolongé jusqu'à l'arrêt du T1, cours Suchet.

panneau supp parvis Perrache copyright Atelier Ruelle Colas Vienne ()

Un réaménagement complet de la gare

Echangeur de Perrache © Tim Douet_0066 ()

© Tim Douet

"Un échec architectural". C'est l'expression utilisée par Jean-Jack Queyranne pour qualifier le centre d'échanges de Perrache, construit dans les années 1970. Celui-ci masque totalement la façade de la gare de Perrache édifiée au milieu du XIXe siècle. Afin de lui redonner de l'ampleur, le parvis de la gare sera entièrement remodelé et deviendra directement accessible au nord, depuis la place Carnot, évitant ainsi aux voyageurs de monter par les escalators pour ensuite redescendre sur les quais.

Le projet prévoit la suppression totale du couloir de liaison (voir ci-dessus) qui relie actuellement le centre d'échanges à la gare. Cet allègement de la structure permettra d'avoir une ouverture sur les espaces publics. La salle d'échanges, fermée, sera entièrement surplombée d'une verrière pour faire entrer la lumière naturelle.

Perrache ()

© Tim Douet
SNCF Gares & Connexions ()

Au sud, la volonté est de simplifier l'usage de la gare aux voyageurs, notamment aux personnes à mobilité réduite. De ce fait, une nouvelle entrée, directement accessible depuis la place des Archives, sera créée à quelques mètres du futur site de l'Université catholique de Lyon (sur l'emplacement de la prison Saint-Paul). Celle-ci sera principalement réservée aux voyageurs empruntant des TER. De plus, les escalators permettant aujourd'hui d'accéder aux quais seront supprimés. A la place, seront implantés deux ascenseurs ainsi que des accès latéraux depuis la place des Archives. Le projet de modernisation de la gare est censé permettre d'accompagner l'augmentation du trafic des trains et de développer les commerces et les services dans la gare.

Lire aussi : "Anneau des Sciences : quel avenir pour le centre d'échange de Perrache ?"

à lire également
SNCF rails
Onze mois après le drame de Millas, près de Perpignan, une mission parlementaire sur les passages à niveaux des chemins de fer français a été lancée la semaine dernière. Sur les 115 points dangereux répertoriés sur le territoire hexagonal, le Rhône n'est pas épargné. 
23 commentaires
  1. lyonnais - 3 juillet 2013

    Comment fera-t-on lorsque l'on arrivera dans la Salle des pas perdus depuis Carnot pour ce rendre sur le Cours Charlemagne ?On sera obligé de zigzaguer entre cette salle des pas perdus et le passage historique sous les voies SNCF qui permette d'accédés à ces dernières ? Continuer à 3/4 mètres au dessus de la place des Archives et reprendre un ascenseur ou escalator ?Rien n'est droit dans ce projet ?

  2. Bernard - 4 juillet 2013

    Si on fait vraiment ce que représente le dessin sous le chapitre 'Réunifier la Presqu'ile', j'applaudirais des 2 mains : La voûte ouest sous le centre d'échange piétonnisée et ouverte en haut, je trouve ça remarquable ! Un passage super facile, sans aucun dénivelé, de la place Carnot au cours Charlemagne. Je n'osai pas espérer qu'on fasse aussi fort.

  3. eilage - 4 juillet 2013

    C'est quoi la 'salle des pas perdus' ? Votre commentaire est incompréhensible @pseudo-lyonnais !

  4. Sophie_Lyon - 4 juillet 2013

    Un projet qui n'est pas du luxe mais essentiel pour améliorer le quotidien des usagers de Perrache ! vite au boulot.

  5. lyonnais - 4 juillet 2013

    @eilage, le pseudo architecte qui ne sait pas ce que c'est une Salle des pas perdus (lol)

  6. Bernard - 4 juillet 2013

    Adeline Gailly, vous écrivez 'La salle d'échanges, fermée, sera entièrement surplombée d'une verrière pour faire entrer la lumière naturelle'De quelle salle s'agit il, pouvez vous éclairer notre lanterne ? Merci

  7. Bernard - 4 juillet 2013

    Au risque de me répéter : Le Maire aura t'il un jour l'audace d'exiger du Sytral qu'il enlève son métro de la voûte centrale sous la gare. Depuis 40 ans elle est encombrée par le demi tour et le stockage des trains. Ne trouvez vous pas que cette aberration, qui a pourri le quartier, dure depuis trop longtemps ?

  8. Fabien - 4 juillet 2013

    @ BernardIl s'agit de la salle située au cœur du centre d'échanges (où se trouve la billetterie TCL exactement). Elle sera entièrement ouverte du côté de la place Carnot ainsi que du côté du futur parvis de gare de Perrache, créant un espace dégagé surplombé d'une verrière. Les piétons pourront alors avoir une vue dégagée au nord et au sud du centre d'échanges et accéder directement à la gare depuis la place Carnot à un niveau 0. Adeline Gailly

  9. eilage - 4 juillet 2013

    @pseudo-lyonais : je vais vous répondre : à part votre esprit tordu, si tout est droit dans ce projet. Relisez bien les articles, les avant-projet et vous comprendrez ... à croire que la seule chose que vous ne sachiez faire c'est critiquer, dénigrer sans chercher à vouloir comprendre, et dans le cas présent c'est pourtant simple et évident ! Ce projet est très cousu, mais c'est votre mentalité qui est tordu !!! Et c'est toi qui est 'perdu' 😉

  10. lyonnais - 5 juillet 2013

    @eilage l'architecte, c'est toi qui ne comprends pas !Je parle depuis la Salle des pas perdus niveau 0 et plus niveau +1 pour rejoindre le Cours Charlemagne...Aller sur ce bonne journée toi le décousu et tes copains qui valider tout et n'importe quoi !!

  11. Bernard - 5 juillet 2013

    @lyonnais, vous demandiez (premir message ci-dessus) 'Comment fera-t-on lorsque l'on arrivera dans la Salle des pas perdus depuis Carnot pour ce rendre sur le Cours Charlemagne ?' Justement la question était posée, et une solution est donnée, cette fois-ci : si vous voulez allez de Carnot à Charlemagne, vous n'entrez pas dans la gare, vous ne montez pas, vous ne descendez pas, vous ne faites pas de 'Z'. Vous vous contentez d'aller tout droit, au plus simple, au plus naturel. Non ??

  12. lyonnais - 5 juillet 2013

    @Bernard, ça c'est pour les gens qui ne veulent pas passer par la gare depuis Carnot oui l'on prend la Voûte Ouest j'avais compris. Mais ceux qui on envie ou besoin d'aller chercher quelqu'un à la sortie d'un train et qui après ont envie de rejoindre la Confluence, comment font-ils ?C'est pour cela que je parlais de 'Z'

  13. Bernard - 5 juillet 2013

    Quand cela arrivera, il leur faudra indiquer avec précision le lieu du RV, étant donné le nombre de sorties. Par exemple il pourront dire à la personne voyageante de se diriger, en sortant du train, vers la sortie 'Place des Archives'. Cette personne prendra le souterrain historique côté rhône ou - j'espère - sera indiquée cette direction. Evidemment c'est un peu plus complexe que la gare de Trou les Béccasses.

  14. lyonnais - 6 juillet 2013

    @Bernard où l'art de noyer le poisson !Sinon vous l'avalerez to de go entre Carnot et Archives tellement ce sera simple depuis la partie haute (Salle des pas perdus) et Charlemagne.

  15. Bernard - 6 juillet 2013

    Eh bien comme depuis la création de la gare, vous pourrez toujours descendre par cet escalier et passer sous la voûte :https://maps.google.fr/?ll=45.748815,4.825718&spn=0.001779,0.002666&t=h&z=19&layer=c&cbll=45.748906,4.825978&panoid=amybZXrl6pcXWdK433BdpA&cbp=12,268.76,,0,-3.98Il ne sera pas dit qu'on n'aura pas tout fait pour vous éviter de vous égarer.

  16. eilage - 7 juillet 2013

    évidemment quand @pseudo-lyonnais décide d'y voir quelque chose de compliqué, on ne pourra pas lui faire voir le contraire ... il est contre par principe !Concernant le projet, j'aurai aimé en plus qu'ils détruisent la rampe de remontée du métro, faisant un arrêt et les quais nécessaires au stockage et entretien sous Carnot... Pour faciliter encore plus la traversée et la visibilité de parcours. Et même faire table rase du centre d'échange central (bâtiment en verre) ...

  17. lyonnais - 9 juillet 2013

    A vous l'aimez @eilage vous l'architecte votre monsieur patchwork alias Collomb Gérard !

  18. monavis - 10 juillet 2013

    Pour aller de la gare routière à la gare SNCF, sera-t-on à l'abri des intempéries? Le trajet depuis Gare Perrache 2 (ligne Givors Villefranche) jusqu'à gare routière(bus, métro, tram) sera-t-il amélioré?

  19. Bernard - 11 juillet 2013

    Non, @monavis : on se mouillera comme avant 1975, comme à Part-Dieu. Ce n'est pas bien grave. 🙂 La gare Perrache 2 sera rapprochée du métro, des trams (le T2 viendra Cours Charlemagne). C'est moins évident pour les bus. Une suggestion : Créer une liaison directe entre le bas du souterrain sous les voies J et K de Perrache 2 et la voirie (rue Dugas-Montbel ou rue Gilibert) .

  20. met44 - 16 juillet 2013

    Bonjour à tous. Je ne suis pas lyonnais, j'habite vers Ainay et je trouve cette restructuration bienvenue !Je n'ai pas réussi à m'emparer pleinement des explications, et beaucoup commentaires ne m'aident pas à y voir plus clair. Ce que je constate: la voûte (ouest) de Perrache fait peur, je sais c'est irrationnel, cela est même un frein pour laisser aller ses enfants au collège (qui est d'ailleurs très bien mais c'est un autre sujet).

  21. met44 - 16 juillet 2013

    Je continue: Aller à la patinoire, à la Sucrière ou à ...Confluence n'est pas intuitivement facilité par le pôle machin-truc (je me paume à chaque fois que je vais y chercher le tram ! si je passe par le haut). La population rencontrée (en haut), au demeurant calme, semble y développer un sens du commerce certain. J'ai quelques questions que je vous soumet ci après:

  22. met44 - 16 juillet 2013

    1-la montée en bassin, côté Carnot disparait et fait 'place nette' pour montrer la façade d'origine de la gare ? 2-quels accompagnements sont prévus pour permettre aux gens qui vivent là dans un état de désolation de vivre quelque part décemment (réponse facultative, mais tout projet architectural est projet politique) 3-il y a des commerçant qui vont disparaître ? 4-il y aurait-il un bidouilleur de génie capable de créer une visite virtuelle, ou une superposition style avant-aprés ?

  23. Bernard - 16 juillet 2013

    Bonjour met44Je vous suggère une recherche via google sur les termes 'centre echanges lyon perrache ruelle' puis selectionnez images. Vous pourrez comparer avec l'existant. La rampe avec les bassins ne disparaîtra pas, mais les escalators et ascenseurs en haut oui. On entrera de plain pied dans la salle où est l'agence TCL (elle sera déplacée), et on continuera de plain pied sur la station taxi, jusque devant le bâtiment de la gare .

  24. Bernard - 16 juillet 2013

    Des commerces situés à l'étage de la passerelle ne seront plus sur le trajet naturel des chalands. Ils auront donc intérêt à bouger pour retrouver ce courant. Je n'ai pas de réponse à votre point 2 hélas, et je ne suis pas le bidouilleur de génie que vous réclamez en point 4. Si vous souhaitez une visite d'explications sur terrain, je crois en être capable sans déformer les intentions du projet. Lyon capitale pourra je pense nous mettre en relation.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut