Nicolas Dupont-Aignan veut supprimer les conseils régionaux

Invité de Sud Radio, le député de l’Essonne Nicolas Dupont-Aignan a critiqué la réforme territoriale, consacrant selon lui l’émergence d’immenses régions impotentes”. Il propose une carte de 70 départements.

Sus aux nouvelles régions ! Invité de Sud Radio, Nicolas Dupont-Aignan a critiqué la réforme territoriale en débat à l'Assemblée nationale. Il en a même pris le contre-pied en appelant à la "suppression des conseils régionaux, dont les compétences peuvent redescendre vers les départements".

“Israël n’a pas le droit de massacrer”

Le député de l'Essonne, président de Debout pour la République, aurait préféré des "fusions de communes" et des "regroupements de départements" (il propose une carte de 70 départements), plutôt que la création des intercommunalités et des conseils régionaux. Selon lui, cette réforme cache la volonté "de quelques personnalités de se créer des fiefs" et vise à "pomper l'argent des zones rurales pour les mettre dans les agglomérations pour des dépenses de prestige". Observant la carte des 13 régions proposée par les députés socialistes, il y voit "d'immenses régions impotentes". Il ne croit pas à des économies et pense que les nouvelles capitales régionales devront maintenir des "succursales" dans les autres grandes agglomérations.

Au cours de cette interview, Nicolas Dupont-Aignan s'en est pris au nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, Premier ministre pendant dix-huit ans "du pire paradis fiscal, un lieu d'argent sale, le patron d'un État-voyou".

Au sujet du conflit opposant Israël à la bande de Gaza, Nicolas Dupont-Aignan s'est dit "scandalisé de voir à quel point la France est muette". "Israël a le droit de se défendre, mais n'a pas le droit de massacrer", a-t-il ajouté.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut