Gérard Collomb sera candidat aux sénatoriales

Bien que d’une présence intermittente au palais du Luxembourg, le maire de Lyon va solliciter un nouveau mandat de sénateur, en septembre prochain. Selon nos informations, il en a informé les instances du Parti socialiste par courrier.

"Ce qui motive ma décision, c'est d'abord l'agenda législatif prévu jusqu'en 2017 et les discussions à venir sur la réforme territoriale annoncée par le président de la République et le Premier ministre (...) À un moment où la métropole de Lyon se met en place, je veux poursuivre mon engagement pour une République décentralisée et apporter mon expertise et mon expérience pour que cette réforme soit un succès", écrit-il. Parmi les actions à mettre en œuvre, Gérard Collomb évoque "la suppression des départements en milieu urbain" et la fusion des régions.

L'instauration des métropoles doit, il est vrai, beaucoup à son action de maire et de parlementaire, ainsi qu'à celle de Michel Mercier. Gagné par le cumul des mandats (il est maire et premier vice-président du conseil général), ce dernier a déjà abandonné son fauteuil de sénateur, mais laisse planer un doute sur la possibilité de se remettre en selle en septembre. D'ici là, la loi sur la réforme territoriale aura peut-être programmé la mort des départements.

À ce stade, Gérard Collomb n'est formellement que candidat à la candidature au sein du PS. S'il était réélu, il devrait choisir entre ses mandats de maire et de sénateur en 2017.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut