Notre test du réseau 4G de SFR à Lyon : l'arme contre Free Mobile

Exclusif - Des débits en Internet mobile équivalents à ceux de la fibre optique : la promesse de la téléphonie de quatrième génération est alléchante. Vraie révolution, ou pur marketing pour faire oublier la vague Free Mobile ? Nous avons pu tester la 4G de SFR pendant trois semaines. Voici notre verdict.

Difficile d’être opérateur depuis janvier. L’arrivée de Free Mobile a radicalement changé le paysage français, poussant SFR, Orange et Bouygues à se lancer eux aussi dans les formules tout illimité à moins de 20 euros. Dans ce contexte, les trois opérateurs historiques comptent bien utiliser la 4G comme facteur différenciant, permettant de justifier des tarifs plus élevés.

En théorie, la technologie permet d’obtenir des débits équivalents à ceux de la fibre optique, soit 100 mégabits par seconde (la 3G de dernière génération, dite H+, offre un débit théorique de 42 mégabits/seconde). Ainsi, un film de 700 Mo pourrait être récupéré en moins d'une minute trente tandis qu’un album de musique acheté sur iTunes devrait pouvoir être téléchargé instantanément. “Devrait”, car en pratique les choses sont bien différentes.

Les bons débits de SFR à confirmer

Depuis début octobre, SFR nous a permis, en exclusivité, de tester son réseau 4G. L'opérateur au carré rouge n’a ouvert ses antennes que dans le 8e arrondissement et a distribué des terminaux à certains de ses abonnés. Nos tests ont été réalisés avec un HTC One XL, compatible 4G. Les mesures ont été prises avec les applications Speedtest et DegroupTest.

Ainsi, en pratique, sur le réseau SFR, en extérieur et selon nos mesures, les débits en téléchargement se situent autour de 70 mégabits/seconde Un film de 700 mo est récupéré en moins de deux minutes, tandis qu'un fichier de 4 Go nécessite une dizaine de minutes pour arriver sur le mobile. Les vidéos sur Youtube se chargent instantanément, de même qu’un album acheté sur iTunes. En ce qui concerne le débit montant, nos mesures se situent autour de 8 mégabits/seconde, en moyenne. Enfin, pour sa part, le temps de latence est compris entre 30 et 50 millisecondes.

Un fair use dépassé en 10 minutes

Ces mesures devront être confirmées lorsque davantage d'abonnés seront connectés en simultanées sur les antennes. SFR garantit, pour l'instant, que le débit en téléchargement sera supérieur à 60 mégabits/seconde. Une promesse à vérifier sur le long terme.

Par ailleurs, sur Lyon l'opérateur au carré rouge débute juste son test de la 4G sur la fréquence des 800 MHz. Lors de nos mesures, nous avons donc utilisé essentiellement la bande de fréquence de 2 600 MHz, qui malheureusement montre ses limites à l'intérieur. SFR prévoit de commercialiser ses offres à partir de fin novembre avec des tarifs débutants à 49,90 euros (avec smartphone et engagement de deux ans). Seul bémol pour le moment, avec la nouvelle formule carré rouge d'entrée de gamme, le débit est coupé une fois le pallier de 2 Go atteint. Avec la 4G, il nous a suffi de moins de 10 minutes pour exploser cette limite.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut