Étienne Blanc, à l’hôtel de région, en mai 2018 © Tim Douet
Étienne Blanc, à l’hôtel de région, en mai 2018 © Tim Douet

Collomb et Blanc n’hébergent pas leur site à Lyon, mais un fait pire

À l'heure où les élus et candidats pour Lyon 2020 rabâchent inlassablement l'importance de "Lyon French Tech", ils sont parfois incapables de donner l'exemple d'un usage de l'écosystème numérique local. Gérard Collomb comme Étienne Blanc n’hébergent pas leur site Internet à Lyon, bien que l'un des deux fasse pire.

La campagne pour les élections municipales et métropolitaines de Lyon est déjà bien lancée et certains candidats ont déjà des sites Internet en ligne pour mobiliser militants, futurs électeurs et même colistiers.

Le candidat de la droite, Étienne Blanc avait frappé avec son site objectiflyon.fr. Gérard Collomb a embrayé avec prendreuntempsdavance.fr. Les deux candidats, présents pour l'inauguration du H7, lieu totem de la French Tech, et toujours prompts à faire des discours sur le soutien de l'écosystème numérique local, n’hébergent pourtant par leur site... à Lyon. Gérard Collomb a fait le choix du français OVH à Roubaix. De son côté, Étienne Blanc a opté pour Wix à San Francisco aux États-Unis.

Dès lors, si avec l'un, les données restent en France, avec l'autre, elles transitent via l'étranger, chose toujours délicate dans le monde de la politique et des opinions (même si Facebook et Google savent déjà tout de nous). Au-delà de l'aspect symbolique de ces choix, ils témoignent surtout du fait que les élus ne pensent pas toujours aux conséquences, faisant preuve d'une culture numérique parfois assez sommaire.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut