PIEGE BALTE POUR LES BLEUS

"C'est un match important et décisif. Ce n'est pas une finale, mais ça y ressemble un peu. Personne ne va nous laisser gagner tranquillement. Il n'y a que des matches pièges. A nous de passer au-dessus". Quelque jours avant de rencontrer la Lituanie, samedi 24 mars, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2008, Raymond Domenech a tenu à afficher une vraie méfiance. A ses yeux, si la France est bien vice-championne du monde, rien ne lui assure pour autant un succès facile dans les pays baltes. Dans cette région où elle se rend pour la première fois depuis sa naissance en 1904, l'équipe de France, quatrième au classement FIFA des meilleures équipes nationales, part en effet dans l'inconnu. Elle ne connait rien ou presque de ce football lituanien. 76e au classement FIFA en 2006, jamais qualifié pour une phase finale de compétition internationale, il est évident qu'il n'a jamais atteint des sommets. Et cela ne semble pas pour demain. Depuis le début des éliminatoires de l'Euro 2008, la Lituanie, pays de 3,7 millions d'habitants, n'a en effet pas montré grand chose. Le seul match qu'elle a disputé à domicile, face à l'Ecosse, elle l'a perdu (1-2). Quant à la victoire qu'elle a acquise aux Îles Féroé (1-0), ce ne fut qu'à la dernière seconde de jeu. Et pour ce qui est de son résultat qui fit sensation au pays des champions du monde (1-1), c'était en septembre 2006. Une période où le championnat d'Italie n'avait pas encore repris...
Malgré tout, Raymond Domenech a raison d'être méfiant. Le piège lituanien ne serait pas le premier dans lequel la France tomberait. Et puis, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2006, la Lituanie, qui a terminé à l'avant-dernier rang de son groupe, a quand même réussi à accrocher l'Espagne (0-0) et la Belgique (1-1) au beau milieu de ses plaines et collines parsemées de lacs et de marécages. Après le court revers qu'elle a connu en Ecosse (0-1), un tel score de parité ferait désordre pour la France. Meilleure attaque et meilleure défense du groupe B, elle se rend en Lituanie avec la ferme intention de prendre les trois points de la victoire. Dans cet objectif, Domenech a sélectionné pas moins de neuf Lyonnais (lire encadré) et quelques nouvelles têtes dont le jeune Karim Benzema qui pourrait alors connaître sa première sélection chez les Bleus. A moins que l'évolution de ce match important ne commande au sélectionneur de reporter l'entrée en jeu du jeune attaquant lyonnais quatre jours plus tard, le 28 mars, face à l'Autriche, dans le cadre d'un match amical.

Les autres internationaux de l'OL sélectionnés

- Fred pour Brésil - Chili le 24 mars à Goteborg et Brésil - Ghana le 27 mars à Stockholm.
- Kim Kallström pour Irlande du Nord - Suède le 28 mars à Belfast (Eliminatoires Euro 2008).
- Patrick Müller pour Jamaïque - Suisse le 22 mars à Fort Lauderdale (Floride) et Colombie - Suisse le 25 mars à Miami.
- Tiago pour Portugal - Belgique le 24 mars à Bruxelles et Serbie - Portugal le 28 mars à Belgrade (Eliminatoires Euro 2008).
- Milan Baros pour République Tchèque - Allemagne le 24 mars à Prague et République Tchèque - Chypre le 28 mars à Liberec (Eliminatoires Euro 2008).

Un 4-4-2 à la lyonnaise

Domenech, Lyonnais d'origine, n'est pas chauvin. Son credo c'est plutôt : "Je fais appel aux meilleurs". Pourtant, en retenant 9 Lyonnais parmi les 23 Bleus - un record - appelés à rencontrer la Lituanie, puis l'Autriche le 28 mars, le sélectionneur de l'équipe de France a la possibilité d'aligner un 4-4-2 Lyonnais qui aurait fière allure en le complétant avec Thuram et Makelele. En annoncant sa sélection, Domenech a clairement dit que les joueurs de l'OL étaient des pièces maîtresses dans le jeu des Bleus : "Les Lyonnais nous apportaient leur sérénité et leur fraîcheur quand tout allait bien. En ce moment, ils vont moins bien et il faudra plus les aider pour qu'ils puissent continuer à nous aider. Le groupe est un peu dépendant de ce sous-groupe, on l'a vu dans les bonnes périodes". De quoi redonner le sourire au public de Gerland qui, à quelque chose près, voit évoluer l'équipe de France sous ses yeux une fois tous les quinze jours.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut