Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon
Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon, en juillet 2022. ©Romane Thevenot-Terreiro.

Grégory Doucet (EELV) félicite Lula pour sa victoire à l'élection présidentielle au Brésil

Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon soutient la victoire du candidat de gauche à la présidentielle au Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva.

Au Brésil, la gauche a remporté de justesse l'élection présidentielle dimanche soir 30 octobre. Avec 50,84 % des voix, Luiz Inacio Lula Da Silva, plus communément appelé Lula, bat son rival et président sortant d'extrême droite, Jair Bolsonaro. Lula entame son troisième mandat à la tête du Brésil, 12 ans après avoir quitté le pouvoir (2003-2010).

Félicité par une large partie de la communauté internationale, Lula aussi reçu les encouragements du maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet. Ce dernier a applaudi cette victoire "pour les plus pauvres" dans un tweet publié le lundi 31 octobre. Les écologistes en général soutenaient Lula face au président sortant d'extrême-droite Jair Bolsonaro, qui a soutenu une politique de déforestation de l'Amazonie, la plus vaste forêt au monde qui couvre une large partie du Brésil.

 

Un pays divisé

Le pays le plus peuplé d'Amérique latine change donc à nouveau d'air politique, après quatre ans sous le mandat du président d'extrême droite. Lula n'est cependant pas accueilli comme un héros par tous les Brésiliens. Le nouveau président élu, du Parti des travailleurs, est connu pour des faits de corruption. L'histoire remonte à 2014. Dans l'affaire du "Lava Jato", Lula est soupçonné de corruption passive et de blanchiment d'argent pour avoir reçu des pots-de-vin dans l'attribution de certains marchés publics, autour de la société pétrolière publique Pétrobas. En 2017, c'est la première fois dans l'histoire du pays lusophone, qu'un ancien président est donc condamné par la justice à neuf ans de prison. Mais en 2021, la Cour suprême du Brésil relaxe l'ancien ouvrier métallurgiste et annule toutes ses peines. Le scandale est toutefois revenu au centre des débats lors de la campagne présidentielle et a contribué à cliver encore plus un pays déjà très violent et inégalitaire.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut