Guillaume Joli : Un Lyonnais chez les "Experts"

L'ancien joueur de Villeurbanne aujourd'hui à Chambéry évoque ce sport en plein essor depuis la victoire des " Experts " aux derniers Jeux Olympiques de Pékin.

" Une belle surprise ... "

Dans quel état d'esprit êtes-vous avant de partir pour les Championnats du monde en Croatie ?
Tout va bien. C'est une belle surprise. Il y a quelques mois encore je n'avais pas un temps de jeu conséquent avec Chambéry. Mais avec beaucoup de travail je suis revenu dans le coup. Aujourd'hui, je prends beaucoup de plaisir à être dans ce groupe.

Vous êtes le deuxième joueur le plus jeune de cette sélection avec votre coéquipier de club Xavier Barachet. Vous incarnez le futur de l'équipe de France ?
Je ne sais pas encore si je représente le futur de l'équipe de France. Je vis le moment présent, au jour le jour. Je ne me mets pas de pression inutile sur les épaules.

" Une grande équipe de handball à Lyon est indispensable ... "

Les retraites de Joël Abati, Cédric Burdet et Olivier Girault doivent laisser un grand vide désormais dans le vestiaire. Qui sont les leaders qui se sont affirmés au sein de cette nouvelle équipe de France ?
Les cadres sont toujours là : Jérôme Fernandez, Thierry Omeyer, Didier Dinart ou Nikola Karabatic. Ce sont des joueurs importants qui ont une grande expérience avec les Bleus car ils ont déjà gagné plusieurs titres avec la sélection (championnats d'Europe, Jeux Olympiques). Il n'y a pas de souci de ce côté là. Ils sauront faire la différence dans les moments cruciaux.

Un mot sur Nikola Karabatic. N'est-ce pas gratifiant d'évoluer au côté de celui qu'on considère comme le meilleur joueur du monde ?
Je connais bien Nikola car je suis de la même génération que lui. On a évolué ensemble dans les équipes de France espoirs durant deux ans. C'est un très bon joueur, un des meilleurs du monde. Il apporte beaucoup au groupe.

Quelles sont les ambitions de la France au niveau de ces Championnats du monde ?
Comme tout le monde, on souhaite remporter ce trophée. Mais l'objectif sera avant tout d'atteindre le dernier carré. Après tout sera possible. Il y a de grandes nations présentes à ces Championnats du monde, comme les Croates qui seront redoutables à domicile ou encore l'Espagne ou l'Allemagne qui auront à coeur de prouver leur niveau après des Jeux Olympiques plus ou moins ratés.

" Je rêve de faire une carrière à l'étranger ... "

Est-ce que votre coéquipier Xavier Barrachet, novice avec la sélection, a été bizuté pour son arrivé au sein du groupe tricolore ?
Non, mais ça ne devrait pas tarder (rires). C'est moi qui a été bizuté pendant le tournoi de Bercy. Mes coéquipiers m'ont fait une coupe de cheveux originale comme celle des moines. C'était assez drôle.

Un mot sur votre performance durant le tournoi de Bercy. Vous avez eu l'occasion de marquer 6 buts en deux matches. Est-ce que cela vous place dans la peau d'un titulaire  ?
C'est Luc Abalo actuellement le titulaire indiscutable à mon poste en équipe de France. Mais je me tiens prêt si on fait appel à moi pour apporter ma pierre à l'édifice. Il faut se tenir présent au bon moment.

En tant que Lyonnais, quel regard portez-vous sur la situation actuelle du handball à Lyon avec notamment la fusion entre Villeurbanne et Villefranche ...
Cette fusion est incontestablement une bonne chose pour la région lyonnaise. Mais je suis quand même déçu car la situation reste difficile. Il va peut être falloir attendre un peu pour avoir une équipe de haut niveau car c'est un club tout neuf. Tout va dépendre aussi de la volonté des élus locaux et des investisseurs privés. Une grande équipe de handball à Lyon est indispensable. Actuellement la région dispose d'un vivier important de jeunes joueurs mais ils sont obligés de s'expatrier vers d'autres cieux pour exploser au plus haut niveau.

Enfin, un mot sur votre avenir en club. Comptez-vous rester encore plusieurs saisons à Chambéry ?
Pour l'instant, il me reste un an et demi de contrat. On fera le point à cette occasion. Tout va très vite dans le sport professionnel, on ne peut pas se projetter trop vite dans l'avenir. En tout cas depuis tout petit, je rêve de faire une carrière à l'étranger. Donc si l'opportunité d'évoluer dans un grand club étranger se présente un jour, j'aimerais beaucoup que cela se concrétise.

Propos recueillis par Thomas Dioudonnat.

Guillaume Joli, né le 27 mars 1985 à Lyon / 178 cm pour 80 kg / Aillier droit

Clubs précèdents : Tassin la Demi Lune (1998-2000) / Villefranche sur Saône (2000-2002) / Grand Lyon Villeurbanne (2002-2004) / Chambéry SHB (2004 à aujourd'hui)

En équipe de France (statistiques arrêtées au 14/01/2009) : Première sélection le 16 juin 2006 contre l'Espagne / 10 sélections, 23 buts

Cliquez ici pour voir notre dossier : Au Coeur des Bleus avec Guillaume Joli lien

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut