Au coeur des Bleus avec Guillaume Joli : "Il va falloir qu'on se bouge"

Guillaume Joli n'a joué que 19 minutes avec un but et une expulsion temporaire de deux minutes à la clé. Il revient sur ce match et parle de la dernière rencontre du groupe A, ce soir à 19h contre la Hongrie.

La chronique de Guillaume Joli : jeudi 22 janvier

" Nous sommes montés en puissance contre la Slovaquie. On a livré un match sérieux, complet et appliqué. Il faudra rendre une copie semblable pour se défaire des Hongrois. Je pense que leur niveau se situe un peu au dessus de celui des Slovaques. Le coach nous a un peu attrapé, les remplaçants, par rapport à nos prestations individuelles. Il va falloir qu'on se bouge les prochains matches pour montrer notre vraie valeur. Personnellement, je n'ai pas été très bon dans l'ensemble. Je suis un peu déçu par rapport à ça. Ce n'est jamais évident de jouer que 10 minutes et d'être parfait. Je n'ai pas vraiment l'habitude. Il faut que je m'efforce à faire du mieux possible quand on fait appel à moi au cours de la partie. Concernant mon exclusion temporaire, je suis surpris dès le départ de l'action. J'essaye de me rattraper et je commets une faute stupide ".

" Le dernier match de poule contre la Hongrie est très important. Le coach ne va pas trop faire tourner car il est indispensable de gagner si on veut partir avec 4 points d'avance pour le tour suivant. En plus, la Hongrie jouera à domicile ce soir car Osijek se situe à 50 kilomètres de la frontière hongroise. C'est une bonne chose, on travaille tous les jours pour jouer des matchs comme celui-là, dans ce type d'ambiance. On va pouvoir avoir un aperçu de ce qui va nous attendre la semaine prochaine quand on affrontera la Croatie à Zagreb. C'est pour ce genre de moment que je suis content d'être là avec l'équipe de France ".

Recueilli par Thomas Dioudonnat

Prochain match, jeudi 22 janvier à 19h contre la Hongrie, à Osijek en Croatie.

Cliquez ici pour accéder à notre dossier : Au Coeur des Bleus avec Guillaume Joli

à lire également
Près de Lyon, la ville de Villeurbanne a choisi d'interdire le stationnement des trottinettes de location sur les trottoirs et demandé aux opérateurs de quitter la ville. Cette décision souligne désormais un autre problème dans la ville.
d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut