Un bon point pour l’OL

Rapidement menés au score, à la dérive en première période, les Lyonnais ont finalement ramené le match nul de Rennes (1-1), deuxième de Ligue 1. Un superbe coup-franc de Michel Bastos a permis aux Gones de ne pas revenir bredouilles de Bretagne. Au classement, l’OL stagne à la 10ème place.

Le fait du match

Un bon match nul

Il ne fallait pas arriver en retard à Rennes samedi soir. Les Lyonnais, eux, avaient du rester aux vestiaires tant leur début de match fut laborieux, pour ne pas dire catastrophique. Une défense aux abois, des erreurs individuelles et après cinq minutes de jeu, les locaux menaient déjà au score malgré deux arrêts décisifs d’Hugo Lloris auparavant. Progressivement, l’OL va revenir dans la rencontre, petit à petit. L’égalisation de Michel Bastos, en début de seconde période, viendra couronner, logiquement, la réaction des Rhodaniens. Désormais, les hommes de Claude Puel – dont la démission a été une nouvelle fois demandée par les fans olympiens - doivent capitaliser à Gerland les progrès entrevus à l’extérieur. Et ainsi retrouver les hauteurs du classement. Cela commence par la réception de Nice, dimanche prochain.

Un homme dans le match

Kim Källström

Claude Puel avait décidé de le titulariser arrière-gauche, en raison des absences d’Aly Cissokho (blessé) et de Timothée Kolodziejczak (suspendu). Et ce ne fut pas une réussite. Totalement perdu, le Suédois a raté tout ce qu’il a entrepris à ce poste. A l’origine du but rennais, suite à une mauvaise passe pour Pape Diakhaté, il a basculé au milieu de terrain en fin de première période. Et "Kimi", comme l’OL, a retrouvé des couleurs. Métamorphosé, le Viking a musclé l’entrejeu lyonnais, grâce à sa combativité et son impact physique. Il a même décoché plusieurs frappes "coup de canon" dont il a le secret. L’une d’elles s’est même écrasée sur le montant de Nicolas Douchez. Indispensable actuellement dans le désertique milieu de terrain rhodanien.

Le Coup de Cœur de Lyon Cap’

Le coup-franc de Bastos

Tout le monde connaît la force de frappe de Michel Bastos. Notamment sur coup-franc. Mais parfois le cuir s'envole dans les nuages ou s'abat dans le mur. Mais quand ça passe… C’est magnifique. Légèrement dévié par Stéphane Dalmat, la merveilleuse inspiration du Brésilien est venue nettoyer la toile d’araignée de la lucarne adverse. A lui tout seul, il a remis l’OL sur les bons rails, une nouvelle fois. Imprévisible, le latéral gauche de la Seleçao n’est définitivement pas un joueur comme les autres.

Le Coup de Gueule de Lyon Cap’

Une défense aux abois

Dans la lignée de sa prestation d’ensemble à Benfica, la défense lyonnaise a clairement été dépassée une bonne partie de la première période. Très inquiétant. Heureusement que cette fois-ci, Hugo Lloris avait retrouvé ses gants magiques. Sans le portier international, l’OL n’aurait jamais ramené un point de Bretagne. Mais comment Lyon peut-il concéder autant d’occasions dans une rencontre ? Malmenés sur tous les coups de pieds arrêtés, sans aucune assurance, aux abois dans les duels, les Gones ne retrouveront pas les sommets avec cette défense-là. A l’image du capitaine Cris, en grosse difficulté.

La feuille de match

Au stade de la route de Lorient, Rennes et Lyon font match nul 1-1 (1-0)

Arbitre : M.Duhamel

Spectateurs : 28357

Buts  : Rennes : Kembo-Ekoko (5ème) / Lyon : Bastos (54ème)

Avertissements : Lyon : Bastos (36ème), Briand (70ème)

Rennes : Douchez – Danzé, Théophile Catherine, Souprayen, Fanni – Tettey, Marveaux (Mandjeck 82ème), Dalmat, M’Vila, Kembo-Ekoko (Brahimi 58ème), Montano (Camara 82ème). Entraîneur : Frédéric Antonetti.

OL  : Lloris - Réveillère, Cris (cap), Diakhaté, Källström – Pjanic, Makoun, Gourcuff (Toulalan 81ème) – Briand (Lacazette 81ème), Gomis (Pied 90ème), Bastos. Entraîneur : Claude Puel.

Lire aussi : Les notes des joueurs

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Un bon point pour l'OL

Un résultat positif, au vu de la performance lyonnaise en terre bavaroise, et compte tenu du résultat de l'autre match du groupe F, Steaua - Fiorentina (0-0). Toujours invaincu après deux matches, L'OL se déplacera sur le terrain du FC Steaua Bucarest le 21 octobre prochain.

Les réactions :

Juninho : 'Je pense que c'est un bon résultat. On a joué contre une équipe qui a fait une super deuxième mi-temps on a été meilleur en première. On a eu des occasions pour mettre un deuxième but, mais d'une façon générale je pense que c'est un bon résultat.' (TF1)

Franck Ribéry : 'Sur la fin, j'étais un peu cuit mais ça m'a fait du bien de rejouer devant mon public après cette longue absence. En ce moment, on est dans une période difficile avec de mauvais résultats en championnat. On est bien rentré dans le match mais le but nous a mis en difficultés car on a été obligé de se découvrir et laisser des espaces aux Lyonnais. Mais on a fini par égaliser'. (Canal +)

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut