© Mathieu Dupond

Escapades hivernales : la montagne ardéchoise, entre gorges et volcans

Réputée pour ses grottes et somptueuses gorges, l’Ardèche dévoile aussi, à l’ouest du département, jouxtant la Haute-Loire, de hauts plateaux, composés de grandes étendues désertiques. Propice aux traversées en ski de randonnée, la montagne ardéchoise abrite une petite station de ski alpin et un beau domaine de fond.

© Mathieu Dupond

Ski alpin en famille

À moins d’une heure d’Aubenas, au cœur du massif du Tanargue, la Croix de Bauzon est l’unique station de ski alpin de l’Ardèche. Elle ravira les familles et les débutants grâce à un forfait à petit prix et des pistes favorisant l’apprentissage. Son domaine skiable, d’une dizaine de kilomètres, s’échelonne entre 1 250 et 1 511 mètres et compte trois pistes vertes, six bleues ainsi qu’une rouge et une noire. Créée dans les années 1930, la station est aujourd’hui équipée d’enneigeurs pour garantir la glisse toute la saison d’hiver dans cet espace de moyenne montagne. Le lieu permet également de s’initier tranquillement au fond grâce à des circuits de quelques kilomètres sur des pistes vertes et bleues. Une zone ludique est également dédiée à la pratique de la luge et de la bouée de neige.

www.croixdebauzon.com – 04 66 46 62 93 - Tarifs des forfaits : 20 € par adulte – 15 € par enfant - Semaine (7 jours) : 110 € par adulte – 77 € par enfant


Domaine nordique de la Chavade

© Mathieu Dupond

À une douzaine de kilomètres de la station de la Croix de Bauzon, le domaine de la Chavade vous emmène dans un espace naturel de loisirs au cœur d’un site privilégié. Situé entre 1 380 et 1 504 mètres d’altitude, le domaine skiable de 56 kilomètres propose des pistes allant de 2 à 20 kilomètres. Entre les “pistouilles” de 500 mètres à la Marathon de 20 kilomètres, débutants et confirmés pourront skier à leur rythme. Une belle expérience de glisse dans le silence feutré de la forêt givrée !

Au cœur du domaine, la forêt des Fadats propose également un espace de cinq kilomètres où petits et grands peuvent profiter sous les arbres d’un espace ludique de glisse au relief mouvementé : virages relevés, toboggans, bosses, goulets… de quoi glisser, sauter, rouler, s’éclater ! Cette zone comprend par ailleurs un espace pédagogique permettant d’apprendre le ski de fond à son rythme sur des pistes adaptées.

www.chavade.fr – 04 75 87 19 32  - Tarifs des forfaits : adulte 1/2 journée : 6 €, adulte journée : 8 €, enfant journée : 3,50 €


La traversée hivernale de la montagne ardéchoise

© Mathieu Dupond

Appréhender une neige vierge au cœur de grands espaces alternant crêtes, points de vue, abbayes, fermes et hameaux typiques, vues plongeantes sur les vallées ardéchoises avec la chaîne des Alpes comme horizon…

La traversée nordique de la montagne ardéchoise, véritable plongée dans un territoire préservé aux panoramas grandioses est l’un des plus beaux itinéraires du Massif central. Elle relie les domaines nordiques du Meygal (de la Haute-Loire voisine) et du Mézenc (prononcez Mézin !) à la Croix de Bauzon via un itinéraire jalonné entre 1 200 et 1 500 mètres d’altitude. Les sportifs les plus audacieux pourront pousser jusqu’au village de La Bastide-Puylaurent en passant par l’abbaye Notre-Dame-des-Neiges.

En ski de rando en liberté ou accompagné d’un guide en raquettes ou même en chiens de traineaux… ce sont plus de 110 kilomètres à explorer en trace directe et près de 160 kilomètres en comptant les liaisons avec les hébergements. Des itinéraires modulables selon les envies et la condition physique de chacun : de la découverte pendant quelques heures pour un débutant à l’itinérance sur plusieurs jours pour un randonneur expérimenté.

La traversée de la montagne ardéchoise est jalonnée de treize portes d’entrée facilitant son accès. Localisées dans les villages, hameaux, sites nordiques ou stations de ski, elles permettent de stationner son véhicule louer du matériel de ski et d’accéder à une sélection d’hébergements et de points de restauration. Pour partir en itinérance l’esprit léger, le territoire a mis en service un retour par navette gratuite entre la station de la Croix de Bauzon et celle des Estables (sur réservation au 04 66 69 43 58, sur la totalité de l’itinéraire ou sur une portion, à partir de quatre personnes et avec un minimum de deux nuitées sur l’itinéraire entre ces deux points).

Pratique ! Une carte interactive de la traversée de la montagne ardéchoise (TMA) permet de très simplement localiser ses hébergements (avec ou sans restauration) les sites de location de ski mais aussi les professionnels de l’accompagnement et du séjour. Trouver son école de ski son guide en ski de rando son musher (conducteur de chiens de traîneaux) son gîte ou son auberge gourmande est ainsi un jeu d’enfant !

www.traversee-ma.fr/FR/carte-interactive.html


Un Géoparc classé à l’Unesco

© Mathieu Dupond

Depuis septembre 2014, le parc naturel régional des Monts d’Ardèche est classé à l’Unesco au titre du label mondial Géoparc. Une reconnaissance qui témoigne d’une richesse géologique d’intérêt mondial et de sites spectaculaires accessibles au public. La traversée de la montagne ardéchoise est ainsi marquée en toile de fond du nord au sud par le volcanisme : le massif volcanique du Meygal et ses célèbres paysages de sucs, les paysages du Mézenc uniques au monde façonnés par un volcanisme ancien et des glaciers plus récents le Gerbier et son profil si particulier, volcan qui domine les sources de la Loire, la Vestide du Pal l’un des plus grands cratères volcaniques d’Europe... Après le domaine nordique de la Chavade, les paysages volcaniques cèdent la place aux paysages de granite des Cévennes mais restent tout aussi spectaculaires.

Pour tout savoir sur les sites géologiques et les paysages traversés : www.geopark-monts-ardeche.fr


Une bouffée d’art contemporain en montagne

Le Phare, au Moure de l’Abé́ouradou, de Gloria Friedmann © Parc des Monts d’Ardèche

Qui n’a jamais entendu parler de la fameuse ligne de partage des eaux qui marque la séparation de l’écoulement des eaux vers la Méditerranée ou vers l’Atlantique ? Cette ligne, en Ardèche, se trouve à l’ouest, vers les monts Mézenc et Gerbier-de-Jonc et passe par la montagne ardéchoise. Ligne invisible, dont on imagine bien le principe, mais beaucoup moins la place dans le paysage. C’est ainsi qu’est née l’idée, en 2017, de la matérialiser par des installations artistiques sur quelques étapes emblématiques dans un parcours à “ciel ouvert”. En raquettes ou skis de randonnée, la montagne ardéchoise vous invite ainsi à découvrir cet hiver des œuvres contemporaines jalonnant cette ligne invisible.

Le long de votre parcours sur sept sites exceptionnels, vous croiserez ainsi sept œuvres, imaginées par sept artistes contemporains de renommée internationale. Les artistes Stéphane Thidet (De l’autre cô̂té́, à̀ la Chartreuse de Bonnefoy), Olivier Leroi (1020 km, au mont Gerbier), Gilles Clément (La Tour à̀ eau, à̀ la Chaumasse), Felice Varini (Un cercle et mille fragments, à Mazan-l’Abbaye), Gloria Friedmann (Le Phare, au Moure de l’Abé́ouradou), le duo HeHe (Grotte de cristal, Saint-Laurent-les-Bains) et Koîchi Kurita (Terre Loire, à l’abbaye Notre-Dame-Des-Neiges) proposent une lecture nouvelle des patrimoines naturels et culturels de la montagne. Mais bien d’autres initiatives ponctuent et matérialisent également cette ligne : les “mires” de Gilles Clément réparties sur les belvédères ou encore les bancs et mobiliers en bois dessinés par Éric Benqué, qui invitent au repos et à la contemplation.

Plus d’infos sur le site : www.lepartagedeseaux.fr


Échappée contemplative à l’abbaye Notre-Dame-des-Neiges

Située à 1 000 mètres d’altitude, sur les hauts plateaux boisés des montagnes du Vivarais, dans un site enchanteur et sauvage, l’abbaye Notre-Dame-des-Neiges est un havre de tranquillité. Fondée en 1850, elle a accueilli une nuit, en 1878, l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson et son ânesse Modestine lors de son périple dans les Cévennes. Autre personnage éminent qui a laissé son empreinte à l’abbaye : Charles de Foucauld, qui y séjourne sept mois en 1890 avant de partir pour la Syrie, puis l’Algérie et le Maroc. Un petit oratoire accueille ses reliques. L’abbaye ne se visite pas mais un film présente en permanence et gratuitement la vie de la communauté et son histoire.

Horaires d’hiver : 10 h-12 h / 14 h-17 h. Fermée les mardi et dimanche.


Dépaysement gustatif

© Association Fin Gras du Mézenc

Des reliefs contrastés et des terroirs préservés offrent à l’Ardèche une grande diversité de produits alimentaires de qualité. On pense à l’incontournable châtaigne d’Ardèche ou au picodon, petit fromage de chèvre au lait cru. Mais avez-vous goûté son autre AOP, le bœuf Fin Gras du Mézenc ? Entre Haute-Loire et Ardèche, sur les terres volcaniques des plateaux du Mézenc, l’élevage bovin y est de très grande qualité. L’absence d’ensilage et d’utilisation d’engrais chimiques garantit une viande de très haute valeur gustative. La présence de la cistre, ou fenouil des Alpes, donne au bœuf un goût hors du commun. Le Fin Gras du Mézenc est une viande saisonnière que l’on consomme de février à juin.


Où loger ?

• Ferme de Médille – Au pied du mont Mézenc. Chambres d’hôtes et dortoirs pour randonneurs. La Rochette – 06 29 25 30 42

• Résidence hôtelière de la Croix de Bauzon, chambres doubles et appartements 4/6 places avec vue sur les pistes. Chalet de groupe 36 Places. Borne. 04 66 46 45 90

• Auberge du Bez – 8 chambres classées hôtel 2 étoiles, chambres doubles et familiales ; un gîte de groupe de 23 places. Borne – 04 66 46 60 54


Où manger ?

• Auberge du Bez – Produits de la ferme et locaux, menus de 16 à 24 €. Borne – 04 66 46 60 54

• Le Tanargue – Saveurs ardéchoises et méditerranéennes. Valgorge  – 04 75 88 98 98

• Auberge Chanéac – Table du terroir conviviale, agréée par l’association “Goûtez l’Ardèche”. Menu à 28 €. Sagnes-et-Goudoulet – 04 75 38 80 88


Événements

• Trail Blanc de la Montagne Ardéchoise le 8 janvier 2023 à La Croix de Bauzon. Renseignements auprès de Fanny Roche au 06 49 75 70 33


Comment s’y rendre ?

• En voiture, depuis Lyon, de 2 heures à 2 heures 15 pour rejoindre les villages au pied du mont Mézenc de Les Estables (Haute-Loire) ou La Rochette (Ardèche) ; 3 heures pour rejoindre la station de la Croix de Bauzon


 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut