Marie-Charlotte Garin est élue députée. © Antoine Merlet
Article payant

Lyon : les nouveaux visages de l’Assemblée nationale


Le reflux de la vague En Marche a fait émerger de nouveaux visages et une nouvelle génération de députés souvent assez jeunes. Lyon Capitale fait les présentations.




Alexandre Vincendet


Alexandre Vincendet

Député de la 7e circonscription du Rhône, élu avec 53,44 % des voix

38 ans

Les Républicains

Mandat actuel : maire de Rillieux-la-Pape, conseiller métropolitain et président de la fédération LR du Rhône


Il avait quitté l’Assemblée nationale en stagiaire du groupe UMP en 2012. Alexandre Vincendet y est revenu par la grande porte dix ans plus tard. Après une première tentative en 2017 conclue par une courte défaite, le maire LR de Rillieux-la-Pape a obtenu sa revanche le 19 juin au soir en battant Abdelkader Lahmar, le candidat de la Nupes. Une victoire d’autant plus précieuse que sa tête était mise à prix par la droite locale. Déjà en froid avec Laurent Wauquiez, il avait fini d’irriter ses collègues en lorgnant, sans discrétion, sur une investiture de la majorité présidentielle. Il ne l’avait finalement pas obtenue, mais en se débarrassant d’Anissa Khedher, la députée sortante, il s’était ouvert la route de l’Assemblée nationale au soir du premier tour. Il a construit sa victoire sur son ancrage local plus que sur son positionnement politique. À Rillieux-la-Pape, ville où il avait été réélu dès le premier tour aux municipales de 2020, il a obtenu 62,7 % des suffrages. Une avance qui lui a permis de compenser le bastion de gauche de Vaulx-en-Velin. Il a fait de sa commune son laboratoire d’une droite qui chercher à renouer avec un électorat populaire en prônant la tolérance zéro sur la sécurité et une plus grande mixité sociale dans la Ville Nouvelle, le quartier prioritaire en politique de la ville de Rillieux-la-Pape. Une forme de “en même temps” qui le rend compatible avec une majorité présidentielle qui n’est que relative à l’Assemblée nationale. Le nouveau député de la 7e circonscription s’est déjà rapproché d’eux. “J’appelle au rassemblement derrière Emmanuel Macron”, nous confiait-il au soir de son élection. Dans l’entre-deux-tours, il avait reçu le soutien d’Édouard Philippe qu’il pourrait très vite rejoindre.


Il vous reste 77 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut