Villeurbanne : qui de Bret ou de Vessiller pliera ?

Les écologistes et les socialistes rhônalpins négocient ce week-end la possibilité de retrouver une entente cordiale entre les deux partis de la même majorité. L'occasion de mettre un terme aux conflits entre le maire socialiste de Villeurbanne et son adjointe verte, suite aux élections cantonales ?

Ce samedi, PS et Europe Ecologie vont s'enfermer dans un séminaire. Objectif : faire retomber la tension après le coup de chaud survenu à Villeurbanne. L'alliance entre socialistes et écologistes semblait pourtant paisible dans la ville de Charles Hernu. Beaucoup plus en tous cas qu'à Lyon où Gérard Collomb s'était débarrassé d'Etienne Tête en décembre dernier. Mais la cantonale partielle de Villeurbanne a brutalement mis le feu aux poudres.

Ultimatum pour les prochaines cantonales

Jean-Paul Bret avait agité la menace de remercier tous ses adjoints Verts en rétorsion au maintien de Béatrice Vessiller (Les Verts) au 2nd tour. Ce lundi, il l'avait convoquée pour lui exposer ses conditions. Elle garderait sa position de 2e adjointe si elle s'engageait au nom de son groupe à ce que cette situation ne se reproduise pas l'an prochain où l'on procédera une nouvelle fois à l'élection de ce canton. En clair, il faudrait que Vessiller annonce dès à présent qu'elle ne jouerait pas le second tour en 2011.

Vessiller suit la position nationale

Béatrice Vessiller ne devrait pas répondre favorablement à sa requête. Les instances nationales de son parti ont tranché : Europe Ecologie se maintiendra au second tour, sauf si leur candidature est susceptible de faire gagner la droite ou l'extrême droite - ce qui n'était pas le cas lors de cette cantonale partielle. Autre cas où un retrait est possible : si un accord départemental est trouvé entre les deux formations, lequel accord attribuerait des cantons à Europe Ecologie. Or Béatrice Vessiller n'imagine pas qu'un tel projet soit discuté ce samedi. Trop tôt. "On va discuter des modalités de solutions pour sortir de la situation actuelle", en conclut-elle, évasive. Bref, il faudra attendre lundi pour connaître l'issue du conflit.

à lire également
Laurent Wauquiez 10.16 région 2
Dans l'hypothèse où l’élection présidentielle aurait lieu ce dimanche, Laurent Wauquiez n'obtiendrait que 8 % des voix selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, Sud Radio et CNews. Emmanuel Macron, lui, est le président le plus populaire après un an de mandat depuis Jacques Chirac en 2003. C'est une petite claque pour Laurent Wauquiez. Le président […]
4 commentaires
  1. jerome manin - 25 juin 2010

    Une fois de plus, Romain Blachier, le bras armé de la parole de Gérard Le Grand apporte la solution : http://www.romainblachier.fr/2010/06/sarkozy-tente-une-feinte-de-corps-dans-la-surface.htmlIl suffit que les deux partis ensembles crachent sur le Président et l'insultent, ils vont retrouver leur unité.

  2. Grand Lyonnais - 25 juin 2010

    Pas besoin manin le président n'est plus c'est un pov erre sans idées sans futur qui délire après avoir détruit la république. Vessiller va couiner. C'est normal.

  3. jerome manin - 25 juin 2010

    @Grand Lyon. De grande sentence nationale sur un ton péremptoire, plein de morgue avec des pépites de suffisance prétentieuse, tu ne prendrais pas pour Gérard Collomb des fois ?

  4. Grand Lyonnais - 25 juin 2010

    n'emploie pas des mots que tu ne comprends pas ManinDecaudRaconte

  5. JULIE - 26 juin 2010

    A quand un numéro spécial sur la liberté de la presse à Lyon... A qui appartiennent les groupes de Presse ? Comment les journalistes réalisent leurs enquêtes.En ce qui concerne Lyon Capitale, j'ai déjà des pistes :-Un actionnaire majoritaire qui ne fait pas de politique mais qui va quand même prêcher la bonne parole dans les universités du MNR : http://www.m-n-r.fr/news382.htm http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/04/latouche-fait-m.html http://www.bakchich.info/Lyon-Mag-bientot-sur-Latouche,03485.html-Des journalistes qui utilisent la tribune populiste offerte par leur 'patron' à des fins personnels : règlement de compte, prise en otage des lecteurs...Un peu comme sur France Inter, sauf qu'ils n'ont ni l'humour, ni l'impertinence et encore moins le talent de Stéphane Guillon.-Des articles à charge, en permanence, contre le maire de Lyon, le président du Sytral...Des interviews où le(s) journalistes posent 5 fois les mêmes questions pour obtenir une 'petite phrase' laconique et remplie d'aigreur contre Gérard Collomb pour en faire un titre assassin.-Un site internet où l'on pratique la CENSURE. Où l'on ne peut pas mentionner ne serait-ce que le nom du propriétaire du journal, encore moins les lieux où il tient des conférences...Bref, je n'ai pas de mots assez durs pour qualifier ces personnes qui se voient en 'petits procureurs' du microcosme lyonnais et sont à l'affut de la moindre actualité qui leur permettra d'étaler leur fiel, leur haine...et surtout leur aigreur, contre le Maire de Lyon, le tout enrobé de populisme et de poujadisme pour rester en accord avec la ligne éditoriale du Grand Patron.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut