velo'v
© tim douet

Vélo'V interdit de cité sur les Champs-Elysées

Gérard Collomb voulait s'offrir une campagne de communication provocatrice sur les Champs-Elysées, à l'arrivée du Tour de France. Un joli pied de nez à Bertrand Delanoë et aux Vélib'. Cette affiche est finalement exposée dans la région, avec un slogan plus consensuel. Explications.

Vélo'V ne ralliera pas l'arrivée du Tour de France. Bertrand Delanoë ne le sait pas, mais c'est lui qui l'en a empêché. Pour les cinq ans de Vélo'v, Gérard Collomb voulait s'offrir une campagne de publicité sur les Champs-Elysées, lors de l'épilogue de la Grande Boucle. Il l'avait annoncé en conférence de presse, dévoilant même le slogan martial, à la hauteur de l'événement : "Lyon fait toujours la course en tête". Tout cela au nez et à la barbe de Bertrand Delanoë, son grand rival. Le coup était vache, la provocation amusante. Collomb en riait déjà sous cape. Il y voyait aussi une façon de rappeler à tous que c'est bien Lyon qui a initié le système de vélos en libre-service.

"On s'est tellement fait enfoncer par Vélib' en matière de communication que c'est de bonne guerre", réagit Gilles Vesco, vice-président au Grand Lyon en charge de la mobilité. Séduit par l'audace, l'élu est aussi dubitatif : "est-ce que ça ne met pas Decaux en porte-à-faux avec Delanoë ?". Car la ville de Paris est ainsi partenaire de Decaux qui y exploite Vélib'.

Decaux censure Collomb !

Le vice-président au Grand Lyon préférait un message plus consensuel, moins culotté. Du genre "Vélib' souhaite bon anniversaire à Vélo'V". On ne nargue plus le concurrent, mais on s'invite quand même chez lui pour qu'il fête nos cinq ans ! Mais se posait encore la question du coût d'une telle campagne qu'on imagine faramineux. La communauté urbaine espérait peut-être qu'elle serait comprise dans les 1250 faces (de panneaux) par semaine réservées à la communication de la collectivité. Des affichages dont elle ne paie que la conception. Mais ce droit est réservé au territoire communal, pas à 500 km de là...

Finalement cette campagne n'aura pas lieu. Bloquée par Decaux qui n'en voulait pas. "Le message en tant que tel n'était pas adapté", lâche un responsable de l'entreprise. L'afficheur a fait une proposition alternative au Grand Lyon. Une centaine de 4X3 offerts dans la région Rhône-Alpes. Elles télescopent le Tour de France, à deux endroits : en Isère et dans la vallée de l'Arve. "La visibilité est bonne puisque ces affiches sont disposées sur les meilleures étapes du Tour, dans les Alpes", précise-t-on au Grand Lyon. Mais Decaux n'a pas seulement privé Collomb de Champs-Elysées : l'afficheur l'a aussi censuré sur le message délivré. Lequel est finalement : "Sur la région depuis cinq ans, Lyon fait la course en tête". Or St-Etienne et Valence n'ont leurs vélos en libre-service que depuis quelques semaines... Et Grenoble n'en a pas. C'est sûr, Bertrand Delanoë ne sera pas fâché !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut