Jean-Charles Kohlhaas
© Tim Douet

Régionales en Auvergne-Rhône-Alpes : EELV et FG en Vert et contre tous

Ni Jean-Vincent Placé ni Jean-Luc Mélenchon ne goûtent vraiment l’union de candidats EELV et FDG pour les régionales de décembre. Pourtant, en Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Charles Kohlhaas et Corinne Morel-Darleux incarneront bien ce rapprochement, faisant fi des crispations de leurs directions nationales.

Les accords entre EELV et Front de gauche ne vont pas de soi pour tout le monde. Du côté des Verts, Jean-Vincent Placé menace dans Le Monde de quitter le parti écologiste en cas d'alliance avec le Front de gauche en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d'azur. Plus à gauche, Jean-Luc Mélenchon voit rouge au sujet des Verts. "Ils ont choisi de faire des listes autonomes, mais, dans 6 régions sur 13, ils s'unissent à nous. Ils disent une chose et en font une autre ! En plus, ils veulent avoir partout la tête de liste et compter le score pour EELV : c'est sectaire. Je demanderai à mes amis de n'être dans aucune liste plutôt que de subir cette annexion", tonne-t-il dans le journal Sud-Ouest.

En Auvergne-Rhône-Alpes, c’est “différent”

Une déclaration qui n'est pas passée inaperçue aux Journées d'été d'Europe Ecologie-Les Verts, qui ont lieu en ce moment à Villeneuve-d'Ascq.

Ces propos n'émeuvent toutefois pas les représentants de la liste EELV-FG d'Auvergne-Rhône-Alpes, qui ne se sentent pas concernés par les critiques de Jean-Luc Mélenchon. Selon les principaux intéressés, le cas de leur liste serait "différent".

"On part du principe que chaque région avance à sa vitesse. Ni les autres régions ni les secrétaires nationaux ne vont nous ralentir. On a participé à un rassemblement, avec un projet. Ce n'est pas un ralliement de partis politiques", assure Jean-Charles Kohlhaas, qui mènera la liste en Auvergne-Rhône-Alpes. "Il n'y a aucune annexion. On est sur un rassemblement, avec un binôme. Il n'y a ni ralliement ni annexion, mais rassemblement. On est dans un cadre qui n'est pas du tout ce qui est dénoncé dans Sud-Ouest", confirme Corinne Morel-Darleux, qui parle de "logiques de coopération, où tout le monde se retrouve à la fin".

Vainqueurs à l’applaudimètre

Les deux représentants font donc fi des crispations à la tête de leurs formations politiques, estimant puiser pour cette union un soutien suffisamment important de la base, dans le milieu associatif ou militant. Sur ce dernier point, ils n'ont peut-être pas tort. Lors de la présentation des têtes de liste pour les régionales, à l'ouverture des Journées d'été EELV à Villeneuve-d'Ascq jeudi soir, les représentants d'Auvergne-Rhône-Alpes, seuls candidats d'union présents sur scène, sont sortis grands vainqueurs à l'applaudimètre.

Particularité locale, le Front de gauche est privé du Parti communiste local, faute d'accord.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut