picard

Propos de Gerin sur l'immigration : remous au PCF et à Vénissieux

Le député communiste André Gerin a récemment choqué son parti avec ses propos sur l'immigration. Les réactions ne se sont pas faites attendre à Vénissieux, ville communiste dont André Gerin a été le maire jusqu'en 2009. Mais la maire le soutient.

"L'immigration n'est pas une chance pour la France." Une petite phrase d'André Gerin, député communiste de la 14e circonscription du Rhône, qui fait des vagues dans les rangs du PCF ainsi qu'à la mairie de Vénissieux. "Ça m'a vraiment choqué, j'attendais de sa part de la retenue", a réagi Lotfi Ben Khelifa, adjoint au maire PS de la ville. "Je m'indigne en tant que citoyen et fils d'immigrés. Et, au contraire, l'immigration a rapporté 12,4 milliards d'euros à l'Etat en 2009." L'élu se base sur une enquête remise au ministère des Affaires sociales en 2010 par une équipe de chercheurs de l'université de Lille, sous la direction du Pr. Xavier Chojnicki*.

Lotfi Ben Khelifa ()

Crise politique à Vénissieux

Mais Lotfi Ben Khelifa, adjoint à la mairie de Vénissieux depuis 2008 (photo ci-contre), avoue ne pas être "étonné car André Gerin est sur le registre de l'amalgame depuis un moment. Il aime ce genre de communication mais s'il pense réellement ce qu'il a écrit, alors c'est grave." L'adjoint demande également à la maire PCF de Vénissieux, Michèle Picard (photo ci-dessous), de "rappeler à l'ordre son colistier et camarade communiste." Mais, au contraire, celle-ci le soutient en insistant sur la suite de son discours : "Il dit que l'immigration n'est pas une chance pour la France mais pour le capitalisme financier." Une crise politique pourrait se profiler à Vénissieux...

picard ()

Même si elle n'aurait "pas dit les choses de la manière", Michèle Picard estime que "la direction du PCF et André Gerin sont en désaccord depuis un moment. Mais tronquer des phrases pour régler ses comptes, c'est de la mauvaise foi." Le PCF a en effet réagi immédiatement sur son site Internet : "Les déclarations d'André Gerin sur l'immigration sont indignes. Elles soulèvent le cœur."

Joint par Lyon Capitale, Olivier Dartigolles, porte-parole du parti, poursuit : "Il s'est perdu et j'espère juste qu'il se retrouvera et qu'il nous retrouvera sur le plan des valeurs de fraternité que nous défendons." Pourtant, il n'est semble-t-il pas question de l'exclure, comme le demande SOS Racisme. Olivier Dartigolles glisse juste qu'André Gerin "prendrait lui-même la responsabilité de partir s'il continuait à s'éloigner de nos valeurs."

"La France n'est pas une chance pour les immigrés"

Le député communiste ne pense pas avoir été "mal compris" par le PCF mais plutôt être "en désaccord avec des dirigeants complètement coupés des réalités". Depuis le rapprochement entre Jean-Luc Mélenchon et le PCF et plus encore depuis sa désignation comme candidat à la présidentielle, André Gerin ne manque pas d'exprimer ces désaccords et de stigmatiser la direction. "Le problème est de savoir si on continue à faire l'autruche sur ces questions d'immigration. Je ne regrette aucun de mes propos et j'ajoute aujourd'hui que la France n'est pas une chance pour les immigrés", exprime-t-il aujourd'hui comme pour enfoncer le clou.

Dans son communiqué mis en cause, le député communiste propose, par exemple, comme solution pour limiter l'immigration "de développer des aides massives avec les pays arabes". "Il est député, il peut donc très bien déposer une proposition de loi et nous prouver ainsi qu'il n'est pas seulement dans la communication", s'insurge Lotfi Ben Khelifa. André Gerin affirme avoir fait des propositions en ce sens "sur la question des Roms par exemple, depuis au moins 10 ans, mais tout le monde s'en fout".

* "Migrations et protection sociale : étude sur les liens et les impacts de court terme"

à lire également
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Le texte final de la loi asile-immigration a été adopté ce mercredi 1er août à l’Assemblée nationale. Une décision qui ravit le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, mais ne satisfait pas l’opposition, pour des raisons différentes.
6 commentaires
  1. journalpersonne - 24 juin 2011

    Vous allez voir ce que vous allez voir !Bonjour… bonjour … Pas besoin de me faire la cour… avec moi, on ne tourne pas longtemps autour Pas de pot, juste un marteau Pour clouer le bec à la langue de bois Hein c’est nouveau… la politique au marteau Je vais tout de suite vous fournir les réponses aux questions que vous vous posez Oui j’anticipe parce que je n’aime pas qu’on me prenne pour un participe passé... http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/vous-allez-voir-ce-que-vous-allez-voir/

  2. stivostine69 - 24 juin 2011

    Mr Gérin redonne des lettres de de noblesses a la gauche Française. Vous avez les soutiens silencieux d'une majorité de français républicain au dela des partis. Depuis 30ans, la bourgeoisie et le patronat a bien compris qu'il etait plus sournois/intelligent de pretendre etre de gauche, de s'accaparer la morale en diabolisant ceux qui decrivent la réalité des travailleurs. En faisant rentrer bcp plus d'immigrés que nous ne pouvons en absorber, en laissant la délinquance exploser, en faisant des concessions a la laicité, en sous cultivant les eleves, les bourgeois et le patronat limitent le brassage social et s'assurent une accumulation de capital encore plus forte.

  3. rami - 25 juin 2011

    Merci M. Guérin de parler le langage de la vérité, car vu l'ambiance actuelle et l'hypocrisie il en faut du courage.

  4. biscott6 - 25 juin 2011

    gerard colomb et comme monsieur guerrin il a déjà dit des propos que certain magasine on cachée croyer moi j'ai mai source

  5. biscott6 - 25 juin 2011

    communiste et socialiste c'est la mémé politique méme idée pour les prochaine élection voter Nicolas Sarkozy je m'apelle karim ça fait des année que j'ai dit a plusieur personne ne voter pas communiste et socialiste il sont pire que le fn . Vite allée voter l'ump je me trompe j'amais bonne chance a tout les étranger qui on etait prie pour des con

  6. balou5 - 28 juin 2011

    Sabiha AHMINE : l’immigration n’est ni un trophée ni une marchandiseComme l’ensemble des citoyens et autres membres de la société civile lyonnaise qui ont régi, à juste titre, à la polémique soulevée par des propos récents ‘André Gérin sur l’immigration, je m’indigner une fois de plus contre l’instrumentalisation de cette question sensible qui devait, tout au contraire, faire normalement l’objet d’un consensus républicain, laïc et citoyen évident.Sans vouloir discuter les motivations et les raisons du député Gérin, et loin de moi de vouloir rajouter de l’huile au feu, il est dramatiquement décevant de voir de nos jours, à gauche comme à droite, comment les discours et les pratiques de stigmatisation de l’autre en particuliers des immigrés sont en horrible hausse dans notre pays. Ces faits dont le député maire de Vénissieux n’a pas le monopole, se poursuivent et se banalisent en silence, faisant des dizaines de milliers de victimes anonymes et dont la première est la République avec ses valeurs d’égalité, de liberté et de fraternité.Avant de répondre à la question « si l’immigration est une chance ou pas », je pense que c’est aux centaines de milliers, voir aux millions d’étrangers, à tous ces tirailleurs et autres résistants étrangers qui se sont battus comme des lions et qui ont donner le meilleur d’eux même pour libérer notre pays contre la barbarie nazi, c’est à tous ces noms difficiles qui ne peuvent pas se défendre, nos parents et nos frères pourtant qui ont donnaient leur cœur avant le temps en criant la France en s’abattant, à qui il faut demander aujourd’hui leur avis. Il ne faut jamais oublier que tous ces immigrés dans leur diversité, qu’ils soient issus de l’exode rural de nos belles et précieuses montagnes chères à Jean Férrat, ou qu’ils soient venus d’ailleurs en tant que combattants, exilés politiques, artistes prophètes qui ont fait la renommée de la France ou qu'ils soient de simples réfugiés économiques, sont avant tous des être humains, des chômeurs potentiels avec l’espoir au cœur. Au lieu de refaire un débat clos, un peu d’histoire : car bien avant l’arrivée des petits maghrébins « turbulents » dans les quartiers, dès le début du capitalisme industriel à nos jours, les chômeurs issus de l’immigration intérieure (avant les étrangers), ont toujours été utilisés comme variable d’ajustement du travail, et comme ressource de substitution à moindre coût avant de devenir un levier qui sert à augmenter le profit et la richesse de la nation. Le problème est qu’à l’échelle nationale comme dans les rapports nord- sud, cette richesse n’a jamais été équitablement répartie, et tous les apports de la diversité non valorisés et pas suffisamment reconnues, à gauche comme à droite. D’où les problèmes, les inégalités, les déséquilibres sociaux et territoriaux. La fracture culturelle ou civilisationnelle en court est avant tous sociale. Car avant de parler de trophée, de chance ou de malédiction de l’immigration qui sert à diviser les salariés et échanger les places des uns par des autres, c’est de dignité humaine, du respect des droits et des valeurs de la république dont il s’agit. Cela avec ou sans immigration. C’est ce que nous apprennent tous les paradigmes humanistes : socialistes, sociaux démocrates, écologiste et même libéraux. Les plus connus : « Prolétaires du monde entier unissez vous » ou « Laisser passer, laisser faire ».Aujourd’hui, comme hier au lieu de tomber dans le jeu de l'extrême droite, des chauvinismes et autres anti républicains, au lieu de copier des discours et autres démarche barbares souvent indignes de notre civilisation, des actes qui consistent à utiliser l’immigration uniquement pour des intérêts matériels obscurs, particuliers et d’alibis, il est de la responsabilité de l’ensemble des républicains d’aboutir à un consensus sur la question et sortir des petites combines et autres manipulations pour construire un avenir commun, sans discrimination, pour l’ensemble des citoyens. Un avenir pour le bien vivre ensemble qui, avant de prétendre aider les pays du sud à contenir leur transformation, commence par faire de la mobilité humaine, ce fondement civilisationnel commun, un bien citoyen non marchand en reconnaissant la citoyenneté de résidence.C’est ce que nous avons souhaiter faire à la ville de Lyon entre 2011 et 2008, en créant le Conseil des Résidents Étrangers (CREL) comme un rempart contre les discriminations, un levier de reconnaissance et de partage des mémoires et un support pour construire une citoyenneté de résidence active. En faisant en sorte que ces nobles objectifs aboutissent et deviennent une véritable chance pour la France, c’est l’ensemble de la condition humaine qui avancera. A l’exemple du droit de vote des étrangers, ce modeste projet citoyen peut nous aider à mieux lutter contre l’abstention et autres nihilismes nuisibles à la démocratie et à la France.

  7. mercibeaucoup - 29 juin 2011

    Toute tentative de vous ramener à la raison reste vaine.. Vous avez décidé volontairement et idiotement de soutenir et de vivre le racisme et la haine quotidiennement! Vous profitez presque chaque jour qui se lève, sur les forums et dans les réactions des articles qui traitent de l'immigration,de l'islam aussi pour vider constamment vos coeurs de ses rancoeurs et rancunes... envers les minorités sans distinction et sans retenue. Après tout vous croirez faire une chose noble et énorme pour vous! Heureusement y'en a des français comme moi qui vous désavoue et qui rejète ce faux patriotisme injuste et inique. j'espère que ma réaction sera apprécié et diffusée comme les autres réactions dont certaines prônent la haine

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut