Georges Képénékian, au meeting d’entrée en campagne de David Kimelfeld, le 16 octobre 2019 à Lyon © Antoine Merlet
Georges Képénékian, au meeting d’entrée en campagne de David Kimelfeld, le 16 octobre 2019 © Antoine Merlet

Lyon : les quatre députés LREM soutiennent Georges Képénékian

Alors que leur parti soutient officiellement Gérard Collomb, Anne Brugnera, Hubert Julien-Laferrière, Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine, les quatre députés LREM de Lyon ont officiellement annoncé leur soutien à Georges Képénékian, proche de David Kimelfeld, pour les élections municipales de 2020.

Dans un communiqué, Anne Brugnera, Hubert Julien-Laferrière, Thomas Rudigoz et Jean-Louis Touraine, les quatre députés LREM de Lyon ont officiellement annoncé leur soutien Georges Képénékian pour les municipales de 2020 à Lyon. Les quatre élus autrefois proches de Gérard Collomb se détournent ainsi du maire de Lyon qui a obtenu le soutien de LREM sans en avoir fait la demande.

Nous souhaitons apporter notre soutien à Georges Képénékian qui incarne à nos yeux les valeurs portées par notre mouvement et qui a toujours été loyal envers celui-ci et le Président de la République”, ont déclaré les quatre élus. 

Puis d'ajouter : “Au-delà des logiques d’appareils, les élus qui composent le mouvement présidentiel, ainsi que nombre de marcheurs et sympathisants lyonnais, voient, tout comme nous, en Georges Képénékian une évidence pour incarner notre mouvement lors des prochaines échéances et pour rassembler largement autour de sa candidature.” 

Une réponse frontale à Gérard Collomb

S’ils ne citent jamais le nom de Gérard Collomb, cette déclaration apparaît comme la réponse directe au maire de Lyon qui avait réclamé un “effort” à Emmanuel Macronen demandant aux députés qui sont macronistes de soutenir totalement” sa candidature

Depuis l'annonce de la candidature de David Kimelfeld à l'élection métropolitaine face à Collomb, Georges Képénékian a publiquement apporté son soutien à celui avec qui il a formé un ticket maire-président lors du départ de Gérard Collomb au ministère de l'Intérieur. Au retour de ce dernier, il avait laissé sa place “conformément à l'engagement” qu'il avait pris envers son compagnon politique de longue date, confiait-il. 

Les quatre députés lyonnais qui soutiennent déjà David Kimelfeld, ce qui leur a valu de recevoir une volée de bois vert de la part de Roland Bernard, fidèle adjoint de Gérard Collomb, lundi avant le conseil municipal, souhaitent ainsi reformer ce ticket qui a dirigé ville et métropole de Lyon pendant un an et demi. “Nous nous engageons pleinement au côté du candidat dans sa campagne pour faire gagner un projet inédit, écologique, concerté et au bénéfice de tous les Lyonnaises et les Lyonnais et  invitons tous ceux qui se retrouvent dans les valeurs de La République En Marche à nous rejoindre”, ont-ils conclut dans leur communiqué. 

Pour le moment, personne n'a été investi à Lyon par le parti présidentiel. Les tractations vont bon train entre un possible accord avec le MoDem pour pousser Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral, ou l’adoubement d’élus proches de Collomb comme Yann Cucherat (adjoint aux Sports). De son côté, Georges Képénékian n'a pas demandé l'investiture de La République en Marche. 

à lire également
La Fédération des Républicains du Rhône et de la Métropole de Lyon demandent l’exclusion de 7 de ses adhérents qui ont rallié des listes concurrentes en vue des élections à venir.
4 commentaires
  1. vieux caladois - 20 novembre 2019

    on se souvient de son intérim fort glorieux à la Mairie centrale...

    1. raslebol69 - 20 novembre 2019

      Oui une période de bonne gestion et non plus d'auto-pub.

  2. Abolition_de_la_monnaie - 20 novembre 2019

    "...pour faire gagner un projet inédit, écologique,...."
    .
    Bon sang mais ils continuent à tout oser dans l'hypocrisie ! Eux qui ont servi "la croissance qui pollue", la destruction de terres agricoles, la voiture avant tout, le commerce avec la Chine...
    Dégageons ces personnes qui ne prennent la suite que pour protéger les dossiers de Gérard Collomb.

  3. PAUL Gabriel - 20 novembre 2019

    Le bon sens l'emporte
    Collomb
    1° problème d'âge 73 ans
    2° problème d'emploi pour son ex épouse
    3° son autoritarisme
    4° quelques indemnités perdues puis réattribuées sous une autre forme
    5° la manipulation de son image datant de 2013
    6° etc.
    On peut comprendre le choix des députés mais aussi de décideurs pour K et K

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut