David Kimelfeld Emmanuel Macron Gérard Collomb
© Tim Douet

Lyon : Kimelfeld cherche-t-il à être exclu d'En Marche ?

Le président de la métropole, candidat sans étiquettes à sa propre succession, a apporté ce matin son soutien à Cédric Villani.

À Paris, Cédric Villani a été exclu du parti La République en Marche, a annoncé le mouvement ce mercredi soir. Le mathématicien, par ailleurs professeur à Lyon, a reçu le soutien de David Kimelfeld, lui aussi candidat dissident, ce matin. “Cédric Villani a donc été écarté par En Marche. Je regrette cette décision qui montre une fois de plus la coupure entre le mouvement et le terrain, ceux qui hier ont fait l'élection d'Emmanuel Macron. Les personnes avant les projets. En Marche devient un parti comme les autres ? Dommage”, a déclaré le candidat à l'élection métropolitaine.

Cherche-t-il à être exclu lui aussi alors que l'étiquette LREM semble de plus en plus difficile à porter à cause des longs mouvements sociaux qui traversent le pays ? La semaine dernière (lire ici) il avait déjà donné un premier signe en ce sens. “Vu les conditions dans lesquelles La République en Marche investit ses candidats, ce serait même un honneur d’être exclu. L’important, c’est le projet que l’on porte”, avait-il lâché lors de la présentation de ses mesures sociales.

à lire également
Gérard Collomb s'allie à la droite pour barrage aux écologistes
Affaibli par des résultats catastrophiques au premier tour des élections municipales et métropolitaines, Gérard Collomb s’est relancé dans l’entre-deux-tours en s’alliant à la droite pour essayer de “sauver” Lyon des écologistes et “se sauver”. Une alliance qui passe mal, même si elle s’inscrit dans une forme de continuité de son parcours politique au fil des ans, et menace de ternir la fin de son histoire avec Lyon.
Faire défiler vers le haut