Etienne Blanc présentant des navettes fluviales
Etienne Blanc présentant des navettes fluviales

Lyon : Blanc termine sa campagne sur une note verte

À quatre jours du premier tour des élections municipales, Étienne Blanc a sorti un dernier projet : des navettes fluviales. Un projet que le candidat de la droite lyonnaise vante comme écologique et de nature à résoudre une partie des embouteillages.

Étienne Blanc a bouclé la boucle. Le candidat de la droite aux élections municipales avait commencé sa campagne en septembre en présentant son projet de végétalisation de Lyon. Il l’a achevé, ce mercredi, en vantant la révolution hydrogène et en appuyant un projet de déplacement non polluant sur les fleuves. Comme pour son plan de végétalisation, Étienne Blanc convoque les avancées scientifiques pour résoudre les défis lyonnais : la pollution et la mobilité. Ce mercredi, c’est donc avec Alain Thebault, inventeur des bateaux volants avec Éric Tabarly, qu’il a présenté les “seaBubbles”. Des véhicules individuels qui voleront sur les fleuves lyonnais. Alain Thebault a aussi mis en avant la version transport en commun de son concept de bateaux volants : des bus pouvant transporter jusqu’à une quarantaine de personnes. Ils pourraient naviguer à 40 ou 50 km/h.

Révolution hydrogène

L’inventeur de ces engins flottants et volants, à quelques centimètres au-dessus de l’eau, promeut un mode de déplacement sans nuisances (pas de bruit et pas de vague) et sans pollution grâce à l’énergie hydrogène. “On nous a dit que notre hydrogène n’était pas vert, mais gris, car il était issu de l’énergie nucléaire. Mais si on fonctionne comme ça, on ne fait jamais rien. En matière d’environnement, il y a les discours et les actes”, pointe Étienne Blanc dans une allusion à peine voilée aux écologistes qui sont ses principaux adversaires à quelques jours du premier tour des élections municipales. Ce projet de navettes fluviales pourrait voir le jour d’ici une année selon son inventeur et Étienne Blanc.

Faire défiler vers le haut