Les propositions de Lutte ouvrière

PROGRAMME - Les propositions de Lutte Ouvrière (LO) pour la région Rhône-Alpes sont pour la plupart des mesures nationales. Le parti d'extrême gauche aimerait les voir décliner localement. Problème : elles ne relèvent pas des compétences régionales. Nathalie Arthaud, tête de liste, reconnaît que pour être appliquées “il faudra un peu plus qu’un vote majoritaire au Conseil régional. (…) Ces élections sont une occasion de défendre [ces mesures], de les faire approuver par les électeurs“.

Emploi :

- Interdire les licenciements : “il est inadmissible qu’une entreprise comme Total, ou Sanofi-Aventis annonce plus de 8 milliards d’euros de bénéfices et supprime en même temps des emplois. Mais même les entreprises qui n’affichent pas de tels profits ne doivent pas licencier“.

- Partager le travail entre tous sans diminution de salaire : “nous ne pouvons pas accepter que certains salariés soient jetés au chômage, privés de leur revenu, parfois de leur toit, pendant que ceux qui conservent un emploi subissent des cadences et des pressions de plus en plus élevées. Pour financer le partage du travail, il faut taxer la totalité des profits, présents et passés, des actionnaires“.

Secteur bancaire :

- Exproprier les banques sans indemnités ni rachat : “si les banques sont utiles au fonctionnement de l’économie, les banquiers, c’est-à-dire les actionnaires des banques, eux, sont nuisibles. A peine sauvés de la banqueroute par l’injection massive de capitaux publics, par des prêts à taux zéro par les banques centrales, les banquiers ont repris la spéculation comme avant, voire pire qu’avant, menaçant la planète d’une nouvelle crise financière. En particulier ils spéculent sur la dette des Etats et sur leur solvabilité. Ils prennent aujourd’hui à la gorge les Etats qui se sont endettés hier pour leur sauver la mise“.

- La suppression du secret bancaire, commercial, industriel : “ces divers secrets “professionnels“ ne servent pas à protéger les inventions géniales mais les méthodes de voyous de bien des entreprises : pressions sur les fournisseurs, utilisation de produits dangereux pour les riverains, évasion fiscale“.

Entreprises :

- Faire contrôler les comptes et la marche des entreprises par les travailleurs : “c’est une mesure qui complète la précédente. N’importe quel salarié qui est amené à connaître des informations utiles à tous dans le cadre de son travail doit pouvoir les rendre publiques. Mises bout à bout, toutes ces informations permettraient aux travailleurs et aux consommateurs, de contrôler les affaires des capitalistes“.

Logement :

- Construire immédiatement des centaines de milliers de logement de bonne qualité et avec des loyers modérés : “à l’échelle du pays, il y a 3,5 millions de très mal logés. 100 000 personnes, parfois des salariés, n’ont aucun logement du tout. Il faut construire en un ou deux ans, 1 million de logement dans le pays. Pour cela, il faut embaucher directement les maçons, les électriciens, les ingénieurs et les techniciens nécessaires. Là encore, pour financer cette mesure, il faut prélever les bénéfices des sociétés, des grandes fortunes. Il ne faut pas baisser les impôts des riches mais les augmenter“.

à lire également
Laurent Wauquiez 10.16 région 2
Dans l'hypothèse où l’élection présidentielle aurait lieu ce dimanche, Laurent Wauquiez n'obtiendrait que 8 % des voix selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, Sud Radio et CNews. Emmanuel Macron, lui, est le président le plus populaire après un an de mandat depuis Jacques Chirac en 2003. C'est une petite claque pour Laurent Wauquiez. Le président […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut