Georges Képénékian présente son projet pour Lyon
Georges Képénékian présente son projet pour Lyon

Képénékian le changement dans la continuité pour Lyon

Georges Képénékian a dévoilé, ce jeudi, son programme. Il se situe dans la continuité d’un mandat durant lequel il a été maire pendant 18 mois, mais présente aussi ses singularités. Il fait par exemple de la Guillotière une priorité en terme d’urbanisme.

Ceux qui doutaient de la capacité de Georges Képénékain à maintenir sa candidature risquent d’en être pour leurs frais. Les semaines passent et l’ancien maire de Lyon, de juillet 2017 à l’automne 2018, poursuit sa campagne, crantant un peu plus sa candidature dans une inconfortable position de dissident de La République en Marche.

Après ses listes, c’est le programme qu’il a présenté ce jeudi, entouré de la plupart de ses têtes de liste. Comme tous les candidats qui se sont livrés à l’exercice avant lui, il fait de l’environnement une priorité. “Il ne s’agit pas de surfer sur la crête d’une vague verte. Il ne faut pas passer un coup de vernis, mais changer de paradigme”, pointe Georges Képénékian. Anne Brugnera, députée LREM, abonde : “sur la végétalisation, c’est une demande des lyonnais et nous sommes à leur écoute”. Pour faire la différence avec les autres candidats qui font de l’écologie une priorité, Georges Képénékian et ses colistiers mettent en avant leur crédibilité. La plupart de ses candidats sont, en effet, des élus sortants.

Déplacer le tram à la Guilllotière

Aussi une partie du programme se situe-t-elle dans la continuité du mandat qui s’achève. Mais Georges Képénékian y appose aussi une touche plus personnelle avec notamment un volet santé détaillé. Il développe aussi les ajustements auxquels il avait procédé lorsqu’il a été maire de Lyon en remplacement de Gérard Collomb.

Le plan de rénovation des écoles va ainsi être amplifié avec un prisme écologique : cours végétalisées et meilleure isolation thermique. Georges Képénékian portera une hausse significative du budget éducation avec 350 millions pour les bâtiments avec notamment la création de neuf groupes scolaires pour faire face au boom démographique. En matière d’urbanisme, Georges Képénékian propose un grand projet de rénovation urbaine de la Guillotière et d’une place Gabriel Péri qui “dysfonctionne”.

Le candidat de la liste “Respirations” reprend à son compte une partie du travail déjà enclenché par la métropole : destruction du clip et réaménagement de la rue Moncey. L’ancien maire de Lyon va plus loin et propose de déménager le tram de la rue de Marseille aux quais du Rhône. À terme, il projette une grande coulée verte qui partirait de l’université pour aller jusqu’aux halles Bocuse dans le 3e. Pour accorder plus de place à la nature, les listes Képénékian proposent aussi de retoucher quelques grands projets comme la Part-Dieu jugée trop minérale. Une manière aussi de se différencier de l’autre candidat sortant : Yann Cucherat qui bénéficie de l’ombre portée de Gérard Collomb.

à lire également
Le président de la métropole de Lyon a apporté son soutien à Hélène Geoffroy ce mercredi dans la course à l'élection métropolitaine sur la circonscription Rhône Amont (Décines-Charpieu, Jonage, Meyzieu, Vaulx-en-Velin).
3 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 6 février 2020

    Le changement dans la continuité... tout un programme flou adéquat à une ville conservatrice qui se veut progressiste 😀

    1. Limas69 - 6 février 2020

      la même chose en différent quoi !

  2. Jol - 9 février 2020

    Article interesssant mais ce ene donne qu'une partie des informations
    ca vaudra le coups de criuser
    le but est que Lyon reste une ville accueillante et a bien changé depuis 20 ans
    fière de ma Ville !

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut