Sarkozy
©AFP

En route vers le meeting de Sarkozy !

L’ancien président était ce jeudi à Saint-Étienne, en meeting au palais des Spectacles. Dans le bus qui reliait Lyon à la préfecture de la Loire, les militants UMP du Rhône ont affiché leur confiance en Nicolas Sarkozy.

Les militants UMP lyonnais ne se sont pas formalisés du choix de Nicolas Sarkozy, qui a privilégié Saint-Etienne plutôt que Lyon pour organiser son meeting. La preuve, deux bus, affrétés par l'équipe d'Emmanuel Hamelin, conseiller municipal de Lyon, ont convergé vers le palais des Spectacles de la préfecture de la Loire, où se tenait le meeting, à 18h. 110 militants, tous venus pour manifester leur confiance en Nicolas Sarkozy.

Des soutiens inconditionnels à Nicolas Sarkozy

À bord, l'ambiance est plutôt calme, et les Lyonnais sereins. Les militants affichent leur assurance, persuadés que l'ancien président de la République est l'homme de la situation. "Lui seul convient", affirme Nathalie, énergéticienne de 47 ans. "Personne n'a sa carrure", surenchérit Pierre, la soixantaine, président d'une entreprise du bâtiment.

Sur ce point, les militants sont unanimes : Nicolas Sarkozy incarne bien l'avenir de la droite, et reste le seul capable de "rassembler la famille politique".

Au moment d'évoquer son retour à la politique, les Lyonnais se déclarent tous ravis : "Cela fait trente ans que je le soutiens, et je ne l'ai jamais abandonné", certifie Pierre. La plupart d'entre eux ont participé au “Sarkothon” lancé par l'UMP. "Même avec mon budget d'étudiant, j'ai fait un effort pour être sûr qu'il puisse revenir", lance Louis Berthou, responsable départemental des jeunes adjoints.

Bruno Le Maire, seule menace à droite ?

Pourtant, un nom glace pour un temps le regard des militants lyonnais : celui de Bruno Le Maire. "C'est vrai qu'il incarne la jeunesse, le renouveau du parti, il a l’œil vif et pétillant", concède Nathalie. "Nicolas Sarkozy n'est menacé par personne à droite, il est le seul à posséder cette précision et cette expérience", estime pour sa part Pierre.

Les autres candidats potentiels inquiètent moins. Comme le dit Nathalie, "Alain Juppé, c'est la force tranquille, il est rassurant... mais il est un peu dépassé". Les militants lyonnais s'accordent pour dire qu'Hervé Mariton "n'est pas un orateur". Quant à Fillon, tous l'estiment "fini".

Le sort de l’UMP divise

Les Lyonnais sont en revanche plus partagés sur le projet de Nicolas Sarkozy de bouleverser la structure de l'UMP. Ils estiment même que c'est "un pari risqué". Pierre affirme en revanche "suivre un homme et pas un parti".

Louis rappelle que ce projet de refonte du parti est réfléchi : "J'ai rencontré M. Sarkozy, et son projet m'a convaincu. Il s'agit de donner plus de pouvoir aux fédérations locales, afin d'insuffler une nouvelle dynamique pour le parti comme pour les militants."

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut