Douze propositions des radicaux en vue des régionales

Il en faut du courage pour se lancer à sept dans la course aux régionales. C'est pourtant ce qu'ont fait, lundi 12 octobre, les conseillers régionaux du PRG, Parti radical de gauche, qui siègent à sept, comme les sept nains, à la région Rhône-Alpes.

Peu nombreux les radicaux "mais représentés" insiste Thierry Braillard, adjoint radical au maire de Lyon, délégué aux sports et vice-président de la région, en charge de la santé.
Comme ses alliés, "anciens et nouveaux", du parti de gauche (le mouvement lancé par Jean-Luc Mélenchon) au MoDem, le PRG entre donc dans la bataille pour garder les rennes de la région Rhône-Alpes l'année prochaine. Il se voit bien devenir membre de la grande alliance arc-en-ciel de Jean-Jack Queyranne. A terme, l'objectif commun étant de renverser la vapeur en 2012 au niveau national. Mais dans l'immédiat et pour avoir une chance de garder une place dans le vaste melting pot des régionales, les radicaux dégainent les premiers dans la course aux propositions. "Nous sommes les premiers à parler de fond", se targue leur représentant Thierry Braillard.

"Faire revenir l'utopie en politique"

Les propositions du PRG sont au nombre de douze, non chiffrées et utopistes "parce qu'il faut faire revenir l'utopie en politique". Et elles ont le mérite d'exister, de la première, plutôt simple, "apposer la déclaration des droits de l'homme au fronton de tous les lycées" à la sixième, plus coûteuse, "la mise en place d'un tarif unique dans les TER", en passant par l'augmentation des places d'internat dans les lycées (+10 %), la mise en place d'un service régional de l'orientation professionnelle, l'accompagnement individuel des étudiants qui décrochent à l'université, l'aide à la création d'industries touristiques, le développement du cartable numérique au lycée et celui de maisons régionales destinées à la vente directe de produits locaux. Enfin, la création de structures de production et de diffusion culturelles fait partie des propositions des radicaux pour les régionales, la récupération par les régions de la gestion des nappes phréatiques et des cours d'eau par bassin versant pour prendre en main leur dépollution, la création d'une structure inter-régionale en faveur de la lutte contre le sida en Afrique et enfin, l'institution d'un statut du bénévole associatif Rhône-Alpes.

Grand raout samedi au Best-Western

Après la présentation de ces propositions à la presse, le PRG doit maintenant réunir ses 800 militants régionaux, dont 200 dans le Rhône, samedi 17 octobre à l'amphithéâtre de l'hôtel Best Western, cours Charlemagne à Lyon 2ème. De 9h30 à 10h30, les militants se retrouveront puis de 10h30 à 12 heures, ils débatteront de leurs propositions avec les représentants des autres partis. "Ils auront 7 minutes pour nous dire ce qu'ils en pensent", à la manière du speed dating. Le Parti de Gauche a d'ores et déjà décliné l'invitation. Mal barrés les élus PRG pour peser lors des prochaines élections régionales ? "A priori tous les autres seront là", a terminé un Thierry Braillard confiant.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut