Capture d’écran 2012-06-12 à 19.03.10

Denis Broliquier : de la difficulté d'exister hors du 2e arrondissement

L'aventure Lyon divers droite a tourné court aux législatives, excepté dans le 2e arrondissement. Mais Denis Broliquier pense avoir surtout "fait gagner en notoriété" son mouvement. Et se tourne déjà vers son véritable objectif : les municipales de 2014.

Sortir du 2e arrondissement n'a pas réussi à Denis Broliquier. Sur ses terres, il a réussi à rallier 20,7% des voix. Mais ailleurs, la moisson a été plus maigre. Au final, le maire divers droite a seulement recueilli 7,07% des suffrages dans la 2e circonscription. Loin, très loin de disputer le leadership à Emmanuel Hamelin (25,4%), le candidat investi par l'UMP.

Ailleurs, non plus Lyon divers droite n'a pas émergé : dans la 4e circonscription, Thierry Mouillac recueille seulement 2,98% des votes malgré un maire divers droite dans le 6e arrondissement, Gauthier Blin seulement 1,69% dans la 1ere et Maxime Caminale 1,15% dans la 2e. Quant à l'ouaille envoyé à Caluire, Cyrille Bouvat, il engrange 0,84% des suffrages. Est-ce à dire que l'aventure Lyon divers droite tourne court ? Que Denis Broliquier devra se contenter de sa mairie d'arrondissement, l'Hôtel de Ville lui étant inaccessible ?

Que Nenni. "On est un mouvement local et les voix se sont concentrés sur les grandes étiquettes nationales, les grandes marques que sont le PS et l'UMP. C'est un résultat conforme à la nature du scrutin", expose Denis Broliquier. A l'écouter, cette campagne ne constituait qu'une "étape" en vue des municipales de 2014. Un tour de chauffe qui lui a permis de distribuer "500 000 tracts" à Lyon. "On a fait gagner en notoriété Lyon divers droite. Nous avons tracé le sillon de la droite plurielle à Lyon", affirme le maire du 2e arrondissement.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut