Collomb veut aller vite sur "le pacte de responsabilité"

Après la vague bleue des municipales, Gérard Collomb l'un des rares maires socialistes des grandes villes françaises réélu dimanche, veut aller vite sur le pacte de responsabilité.

Elu dimanche avec 50,65 % des voix, le sénateur-maire de Lyon était l'invité de la matinale de France Inter ce matin. Interrogé sur le remaniement ministériel qui se dessine, il a répondu : "on a besoin d’un souffle fort, parce que la défaite a été extrêmement sévère. Il faut vraiment repartir de l’avant". Il voit bien Bertrand Delanoe ou Manuel Valls entrer au gouvernement. Lui restera bien sur en retrait, eu égard au non cumul des mandats voulu par François Hollande. "François Hollande s'est privé de talents le jour où il a interdit aux maires de grandes villes de cumuler un ministère", rappelle le maire de Lyon.

Pour "un socialisme de l'offre"

Concernant le revers des socialistes aux municipales, "l'absence de réflexion sur le chômage" est en cause affirme Gérard Collomb : "il faut travailler entre les pouvoirs publics et privés, il faut un socialisme de l'offre pour régler le problème principal des Français, le chômage. Ce qui les tourmente, c'est le chômage" affirme le maire de Lyon.

"Il faut mettre en oeuvre le pacte de responsabilité" termine Gérard Collomb, projet gouvernemental qui doit faire baisser les charges des entreprises de 30 milliards d'euros au niveau national. Pour le financer, Gérard Collomb voit des sources d'économies possibles dans la réforme territoriale. "Après la création des métropoles, un texte sortira bientôt sur la fusion des régions et des départements en zone urbaine", ce qui représente selon lui une source d'économies possible. Les gains tirés de ces "grandes réformes de structures" devront être consacrés à "l'investissement productif des entreprises" affirme le maire de Lyon.

Réécoutez l'interview de Gérard Collomb sur France Inter en cliquant ici.

à lire également
Les élections municipales et métropolitaines à Lyon ont lieu les 15 et 22 mars prochains. Combien de fois allez-vous voter ? Jusqu’à quand avez-vous pour vous inscrire ? Etes-vous bien inscrits sur les listes électorales ? Décryptage.
3 commentaires
  1. Marine - 31 mars 2014

    SVP, arrêtez d'intéroger Monsieur COLLOMB, il ne dit que ce qu'il l'arrange, et surtout en fonction de l'air du temps. Il ment comme il respire, il utilise tout le monde comme des pantins. Il massacre tout ce qu'il touche, comme certains arrondissements.

  2. Gemini - 31 mars 2014

    Sacré Collomb. Le PS s’est pris une branlée parce qu’il n’était pas de gauche, et Collomb demande d’aller encore plus à droite. Il a tout compris ce monsieur. Il est vrai que ce pacte de « responsabilité » permettrait d’augmenter fortement les dividendes de ses amis du privé. Je comprends qu’il soit pour. Pour le reste … Cela fait 30 ans que les charges des entreprises baissent. Pour quel résultat ?

  3. Lugdu - 31 mars 2014

    Vous écrivez 'Après la vague bleue des municipales, Gérard Collomb l'un des rares maires socialistes des grandes villes françaises réélu dimanche'. Intéressante affirmation, or il se trouve, que sur les 20 grandes villes de France (Paris,Marseille,Lyon,Toulouse,Nice,Nantes,Strasbourg,Montpellier,Bordeaux,Lille,Rennes,Reims,Le Havre,Saint-Étienne,Toulon,Grenoble,Dijon,Angers,Saint-Denis,Villeurbanne) il n'y a eu que 3 changements de bord.17 grandes villes sur 20 n'ont pas changées ! Révolution?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut