confpresse-Bron∏FlorentAceto_11
@ Florent Aceto

Bron : la majorité se divise autour d'un projet de médiathèque

Elisabeth Brissy-Queyranne, femme du président socialiste de la région Rhône-Alpes et adjointe à la mairie de Bron (à gauche sur la photo) va se voir retirer sa délégation à la culture, mercredi soir. Le maire de la commune, Annie Guillemot, réunit un conseil municipal extraordinaire pour cela. Explications.

C'est ce que l'on pourrait appeler un remaniement municipal. Elisabeth Bressy-Queyranne, élue sur la liste du maire PS de Bron, ne fera plus partie mercredi soir de son exécutif. Après trois ans de travail en commun, Annie Guillemot a en effet décidé de rétrograder son adjointe à la culture au rang de simple conseillère municipale. Une procédure très rare qui l'obligera à réunir son conseil municipal en session extraordinaire le 20 avril, à destituer tous ses adjoints, et à présenter un nouvel exécutif.

Un tiers de l'exécutif rétrogradé

Deux autres de ses adjointes, Nora Begag, la belle-soeur de l'ancien ministre lyonnais, déléguée à l'Education et à la petite enfance et Evelyne Brunet, chargée de la solidarité et des personnes âgées ne seront pas non plus être reconduites. Tout comme Christophe Pili et Bernard Justet, conseillers communautaires, délégués respectivement à l'insertion et aux anciens combattants. Enfin, Sylvie Dubouchet (déléguée à la culture), Aude Philip (déléguée au Conseil municipal des jeunes, accessoirement fille du maire du 3e arrondissement lyonnais) et Jacqueline Palluy-lantier (déléguée à la vie associative) se verront également retirer leur délégation.

Ils n'ont pas soutenu le projet du maire

Les cinq conseillers municipaux délégués et les trois adjointes ont tous commis le crime de lèse-majesté de n'avoir pas soutenu le projet phare du maire, celui de nouvelle médiathèque municipale. Alors que la commune en compte déjà une, que celle-ci ne reçoit que 30% des habitants chaque année; le maire souhaite en construire une nouvelle et investir dans ce projet 12 millions d'euros. 7 millions d'euros à la charge de la commune dans ce mandat, soit 40% de l'investissement total de la ville de Bron d'ici 2014. Nora Begag (adjointe à l'Education) et Evelyne Brunet (adjointe aux personnes âgées) réclament plutôt des places en crèches et des lits médicalisés, autrement plus urgents selon elles.

Le maire veut "un geste architectural fort"

Quant à l'adjointe à la culture, la femme de Jean-Jack Queyranne (celui-ci fut maire de la commune avant Annie Guillemot, ndlr); elle est elle aussi opposée au projet "pharaonique" du maire. Elle a proposé de réhabiliter l'ancienne médiathèque de la ville pour 1,5 million d'euros, mais rien n'y a fait. Le maire "veut un geste architectural fort", regrette Elisabeth Brissy-Queyranne.

Annie Guillemot a en effet choisi, contre l'avis du jury de professionnels et d'élus réuni le 25 novembre, le projet de l'architecte Constantin comparé à "un temple de Pétra" par l'architecte lui-même, "absolument pas en phase avec les pratiques culturelles et les attentes sociales des Brondillants", estime Elisabeth Brissy-Queyranne.

Comme elle, les sept élus destitués n'ont pas voté le budget 2011 de la commune le 31 mars dernier, ils se sont abstenus, se désolidarisant du même coup de la majorité d'Annie Guillemot. Une vraie scission dans la majorité PS et apparentés de Bron. Le maire n'a pas répondu à nos sollicitations, mais a décidé de retirer leur délégation aux trois adjointes et aux cinq conseillers délégués. Elisabeth Brissy-Queyranne a déposé deux recours devant le tribunal administratif de Lyon, mais ceux-ci n'empêcheront pas le maire de commencer les travaux de la médiathèque. Le chantier doit débuter à la fin de l'année.

Lire aussi : Pourquoi Annie Guillemot a renvoyé madame Queyranne

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut