Le coup de sang de l’UMP lyonnais sur les Roms

Pour la première fois depuis le début du mandat, l’UMP a, de colère, quitté la séance pour protester contre le manquement aux règles du conseil municipal. Pris à partie par la majorité sur les expulsions de Roms, un temps de parole pour se défendre leur a été refusé.

Lundi soir, les conseillers municipaux et le centriste Christophe Geourjon ont adopté la politique de la chaise vide en fin de conseil municipal pour protester contre ce qu’ils qualifient de manquement à la démocratie. Des élus de la majorité de Gérard Collomb ont successivement pris la parole sur le dossier des Roms pour dénoncer l’attitude du gouvernement et notamment leur expulsion. La séquence dure pendant plus d’une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, les élus UMP enragent. À la fin de la dernière intervention, ils demandent à pouvoir répondre. Gérard Collomb quitte à ce moment le conseil municipal laissant à Jean-Louis Touraine le soin de présider l’assemblée. Le 1er adjoint rejette leur demande, leur promettant de pouvoir s’exprimer en fin de conseil. Michel Havard brandit le règlement intérieur de l’assemblée mais rien n’y fait. Son groupe ne pourra se défendre. Le groupe UMP décide alors de quitter la séance.

Le trio des prétendants

La petite troupe d’élus se réunit dans la cour de l’Hôtel de ville. Tous les élus UMP sont présents et le bal des égos va pouvoir commencer. Michel Havard, Emmanuel Hamelin, tous deux candidats déclarés pour 2014, et Nora Berra, candidate potentielle, rivalisent alors pour s’exprimer au nom du groupe. Quand l’une commence une phrase, l’autre embraie et le troisième conclut. Le numéro est improvisé mais la colère n’est pas feinte. “Avec Gérard Collomb, c’est 'faites ce que je dis pas ce que je fais'", s’emportent les trois élus UMP. Et Michel Havard de renvoyer aux propos de Gérard Collomb au Grand Lyon qu’ils jugent en décalage avec ceux de sa majorité.

Gérard Collomb favorable aux expulsions

Le 6 septembre au Grand Lyon, le maire de Lyon s’est positionné longuement sur ce sujet. “Est-ce qu’il faut expulser des terrains occupés ? Oui, il le faut. Sur des terrain qui appartenaient à la communauté urbaine, j’ai pris la décision de faire expulser. Si vous ne le faites pas une politique d’expulsions alors, vous ne pouvez plus rien faire sur vos terrains. Si on avait laissé les Roms au Carré de Soie alors le Carré de Soie ne se serait pas revitalisé. Vous auriez de la misère qui s’ajoute à la misère”, expliquait Gérard Collomb la semaine dernière. Une position qui n’avait pas fait réagir le groupe UMP au Grand Lyon. Ni sa majorité.

à lire également
7 commentaires
  1. jerome manin - 14 septembre 2010

    Le Régime Collomb n'est pas une démocratie.

  2. jerome manin - 14 septembre 2010

    C'est la volonté de 103% des Lyonnais (sondage Mairie-Mag2Lyon) il faut laisser faire Collomb, il vire les Roms et on en parle plus 🙁

  3. jerome manin - 14 septembre 2010

    Le petit potentat lyonnais plus sarkozyste que Sarkozy .

  4. Elyonor - 14 septembre 2010

    Jean-Louis Touraine préside et hop c'est le bordel !!!

  5. Lumière - 14 septembre 2010

    Elyonor-Manin, 2 pseudos, une même personne, une même aigreur récurrente.

  6. Elyonor - 14 septembre 2010

    Vous avez oublié Collombitude mon cher Lumière dans votre 'pseudo' enquête.

  7. jerome manin - 14 septembre 2010

    lumière, jm calther, Grand Lyonnais et autres balchiers, on parle de vous : 'Fonctionnaires de la récupération, rentiers de l’indignation démagogue, pamphlétaires salariés, imprécateurs dans le sens du vent, flagellateurs homologués, mutins en chambre, espions en pantoufles [...] Sous cette couverture 'frondeuse', ils peuvent continuer tranquillement leurs exactions mafieuses. Les bouffons les plus consentants se disent révolutionnaires sans être réfutés.' Philippe Muray

  8. jerome manin - 14 septembre 2010

    Le N°2 du Régime s'affranchit des lois de la République, il ne faudrait pas que cela se sache.

  9. Elyonor - 15 septembre 2010

    Chhhhuuuutttttttttt ! Il ne faut pas réveiller les nervis et laquais du Régime.

  10. lyonnais - 15 septembre 2010

    La République de César commencerait-elle à comprendre que le vent est en train de tourner ?Oui Monsieur César, vous dirigez notre agglo comme si nous étions qu'une agglo de 250 000 âmes avec des flots beaucoup moins important. Les Grands Lyonnais comme vous aimez si bien nous le rabâcher commence à vous voir comme un incapable tous juste pouvant gerer un hameau ou l'on ferait une petite route tout les 50 ans.

  11. Martin de Givors - 15 septembre 2010

    ...''Est-ce qu’il faut expulser des terrains occupés ? Oui, il le faut. Sur des terrain qui appartenaient à la communauté urbaine, j’ai pris la décision de faire expulser. Si vous ne le faites pas une politique d’expulsions alors, vous ne pouvez plus rien faire sur vos terrains. Si on avait laissé les Roms au Carré de Soie alors le Carré de Soie ne se serait pas revitalisé. Vous auriez de la misère qui s’ajoute à la misère”...Ainsi s'exprimait récemment notre Césario Lyonnais du PS (Mais est-il socialiste, ou l'a-t-il été un jour?) or si je suis d'accord pour dénoncer l'attitude intolérable des BESSON HORTEFEUX end CO. sur leur politique d'expulsion des ROMS, Mais encore ne faudrait-il pas pas oublier Césario COLLOMB. Il est vrai qu'à force de ''singer''SARKOZY en Lugdunum tout en recherchant, pour se justifier, des formules charitables pour virer les ROMS,et au delà du manque de courtoisie évident à l'égard de ses amis UMP au conseil municipal de Lyon par une prestation ''grand guignolesque'', voilà un ministrable potentiel pour le prochain remaniement Ministèriel...Pourquoi pas à la place de BESSON dit la fouine qui appréciera...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut