Laurent Wauquiez © Tim Douet – 2016
Laurent Wauquiez © Tim Douet – 2016

Laurent Wauquiez tacle les macronistes, ce “ramassis d’opportunistes”

Le candidat à la présidence du parti Les Républicains a vivement critiqué ce dimanche matin les membres du mouvement d’Emmanuel Macron, La République en Marche. Laurent Wauquiez a notamment tancé trois ex-membres de son parti.

Laurent Wauquiez n'a pas mâché ses mots envers Gérald Darmanin, Thierry Solère et Sébastien Lecornu, ce dimanche sur l'antenne d'Europe 1. Ces trois hommes politiques ont été exclus du parti Les Républicains fin octobre, après avoir évoqué l'idée de créer un nouveau parti politique, "Agir".

Depuis, ils ont rejoint La République en Marche (LREM). Et cela n'a pas vraiment plu au candidat à la présidence du parti de droite. "Ils partent à En Marche parce qu’ils ont échoué, parce que plus personne ne veut d’eux et qu’ils n’ont pas réussi à torpiller la droite, a tonné Laurent Wauquiez. Moi, j'avance."

Wauquiez cite Mitterrand

Laurent Wauquiez a même cité un président socialiste, pour qualifier ses ex-alliés politiques : "Il y a une phrase de François Mitterrand que j’aime bien : “Sur le chemin de la trahison, il n’y a que le fleuve de la honte à traverser.” Ils ont fini par le traverser, ce fleuve."

Puis le président du conseil régional a égratigné plus largement le mouvement LREM : "Cela ressemble de plus en plus à un ramassis d'opportunistes, assez éloigné de ce qu'est ma conception de la politique."

Le député socialiste Olivier Dussopt, entré au gouvernement lors du récent remaniement, en a également pris pour son grade : "Il vaut mieux avoir les adducteurs souples", a ironisé Laurent Wauquiez, évoquant le fossé idéologique entre les différents macronistes.

à lire également
François-Noël Buffet © Antoine Merlet
Candidat Les Républicains aux élections métropolitaines de Lyon, François-Noël Buffet se voit régulièrement reproché d’être ambigu sur la question de l’Anneau des sciences. Dans une interview donnée à Lyon Capitale, la tête de liste de la droite pose les choses à plat pour cette autoroute censée boucler le périphérique à l’ouest. Celui qui s’est toujours opposé à un tracé court évoque le risque de voir une situation proche de Notre-Dame-des-Landes arriver à Lyon, mais aussi celui d’un projet qui augmenterait la saturation à l’Est. 
2 commentaires
  1. GaeLyon - 27 novembre 2017

    La conception de la politique de Wauquiez c'est laquelle ? Celle où on se fait élire sur un programme que l'on abandonne une fois en poste?

  2. nico-yzfr6 - 27 novembre 2017

    Et quand il parle d'oppotunisme, il sait de quoi il parle !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut