Air cocaïne : les deux pilotes rhônalpins ont fui vers la France

Les deux pilotes rhônalpins condamnés à 20 ans de prison dans l’affaire dite “Air cocaïne” ont brisé leur assignation à résidence pour regagner la France le week-end dernier.

Les deux pilotes rhônalpins condamnés en août dernier à 20 ans de prison en République dominicaine pour trafic de drogue sont rentrés en France au début du week-end dernier. Ils ont ainsi enfreint leur interdiction de quitter le territoire de l'île des Caraïbes et assurent désormais, par la voix de leur avocat, souhaiter s'en remettre à la justice française. "Ils sont en France, non pas pour fuir la justice, mais pour chercher la justice", a confié leur avocat français, Me Jean Reinhart, à nos confrères du Figaro, insistant sur le fait qu'il ne s'agit pas d'une évasion.

Dans l'attente de l'ouverture de leur procès en appel, les deux hommes se trouvaient assignés à résidence en République dominicaine. En amont de leur jugement, ils avaient déjà passé 15 mois dans un quartier de haute sécurité avant de retrouver la liberté surveillée.

Les deux pilotes ainsi que deux autres Français, un membre d'équipage et un passager avaient été interpellés par les autorités dominicaines en mars 2013 à bord d'un Falcon 50 contenant près de 700 kg de cocaïne.

L'avion, propriété d'Alain Afflelou, avait été affrété par la société de location lyonnaise SN-THS. Il devait rallier Saint-Tropez. Si le lunetier a été rapidement mis hors de cause dans cette affaire, les quatre Français avaient écopé de peines jugées lourdes par le Quai d'Orsay. À l'annonce du verdict, les familles et proches des deux Rhônalpins avaient de leur côté dénoncé "une décision incompréhensible".

En France, une enquête a également été ouverte pour trafic de cocaïne.

À lire sur notre site : Ce que nous déclarait Sabine Fauret, l’épouse d’un des pilotes, vendredi soir au téléphone
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut