L’affaire Correra © Gravity Blueduck

Théâtre et rencontres au TNP : François Hien, en toute harmonie… communale

Révélé par ses nombreuses créations théâtrales, programmées dans les principaux théâtres de l’agglomération lors de ces dernières saisons, François Hien, avec sa compagnie L’Harmonie Communale, est au TNP pour présenter son répertoire, déjà bien étoffé. Mais aussi pour y animer des rencontres et des débats, nouer de nouveaux liens avec le public et renforcer ceux déjà existants.

L’Harmonie Communale, la compagnie théâtrale dirigée par François Hien, auteur, metteur en scène, ayant une solide formation philosophique, doublée de plusieurs expériences en matière de films documentaires, a pris ses quartiers au TNP. Jusqu’au début de l’année 2024 (la date n’est pas encore fixée), où une nouvelle création théâtrale devrait voir le jour. Les saisons précédentes ont été fertiles, celle qui s’annonce le sera tout autant sinon davantage.

Retour à La Crèche

La nouvelle mission fixée à L’Harmonie Communale est ainsi définie : travailler, jouer et penser au sein du TNP. Avec un premier objectif, remettre sur le métier La Crèche : mécanique d’un conflit, une pièce créée en 2017, jouée au théâtre de l’Élysée en 2019 et au théâtre du Point-du-Jour en 2020. Le spectacle est repris au TNP (jusqu'au 1er mars) avec une nouvelle distribution, un texte et une mise en scène retravaillés au plus près des évolutions du débat sur la laïcité en France. On y retrouvera néanmoins l’inspiration première du texte, l’affaire Baby Loup, qui avait fait couler tant d’encre.

Pour mémoire, elle opposait une directrice à une jeune femme musulmane qui refusait d’enlever son voile pour travailler en crèche. “Pour certains, cette histoire était l’illustration de l’islamisation des banlieues françaises ; pour d’autres, un exemple flagrant d’islamophobie. Il me semblait intéressant qu’une même histoire soit à ce point mobilisable comme symbole par des camps opposés”, affirmait alors le jeune dramaturge.

Cette “re-création” passée, L’Harmonie Communale se concentrera sur un nouveau spectacle prévu début 2024, toujours au TNP, qui portera sur un établissement scolaire en lutte. Cette nouvelle pièce, pour l’instant sans titre, se nourrira de rencontres et enquêtes menées sur le territoire villeurbannais.

François Hien © Jacques Grison

Répertoire

Durant cette année au TNP, la troupe reprendra aussi, tous les mardis, du 7 mars au 9 mai, trois pièces écrites par François Hien.

La Peur ouvrira le cycle. Une pièce qui s’inspire d’une autre affaire qui a aussi défrayé la chronique, celle du père Preynat. Ce qui amène une passionnante réflexion sur la foi et les questions de sexualité au sein de l’Église catholique.

Olivier Masson doit-il mourir ? propose une réflexion tout aussi passionnante et ancrée dans notre modernité, celle de l’assistance médicale à la mort.

Enfin L’Affaire Correra, une pièce écrite lors d’une résidence artistique menée dans le quartier de la Duchère, pose de façon à la fois drôle et perspicace la question du relogement après les destructions de grands immeubles.

“Qui fait du théâtre et pourquoi en faire ? (et pourquoi ne pas s’en foutre ?)”

Tel est l’intitulé, plutôt direct, de la deuxième des deux veillées* (le 11 mai) qui seront animées par L’Harmonie communale, conçues avec le TNP et le théâtre de la Renaissance. Deux soirées où les débats promettent d’être vifs, passionnés et passionnants. La première (le 27 avril) portera sur “L’Invention du jeu” alimentée par des recherches anthropologiques et philosophiques.

Enfin pour être presque complet dans cette recension des activités proposées par la joyeuse troupe, outre les trois ateliers portant sur l’éducation populaire, signalons l’impromptu théâtral qui sera joué les 10 et 16 mars, Millenal. Il nous emmènera dans un futur indéterminé à bord d’un vaisseau peuplé de milliers d’humains en route vers une planète habitable. Embarquez !


* La première veillée, “L’Invention du jeu”, au TNP ; la deuxième, “Qui fait du théâtre et pourquoi en faire ? (et pourquoi ne pas s’en foutre ?)” aura lieu au Bac à Traille, salle située à Oullins, rattachée au théâtre de la Renaissance. Il y aura une intégrale des deux veillées, le 12 mai, également au Bac à Traille. Les deux veillées seront reprises à La Mouche (Saint-Genis-Laval), la première, vendredi 28 avril et la deuxième, vendredi 23 juin.

Rencontre autour des publications de l’Harmonie Communale
Autour de la création La Crèche : mécanique d’un conflit. 
Samedi 25 février à 16h en salle Jean Bouise au TNP de Villeurbanne

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut