L’Opéra de quat’sous, de Bertold Brecht et Kurt Weill – Mise en scène Jean Lacornerie © Frédéric Iovino
L’Opéra de quat’sous, de Bertold Brecht et Kurt Weill – Mise en scène Jean Lacornerie © Frédéric Iovino

Quat’sous de Brecht et autres pièces à voir à Lyon cette fin de semaine

Si vous n’allez pas voir les “Bestie di scena” d’Emma Dante aux Célestins, voici six autres raisons de courir au théâtre. Le week-end n’y suffira sans doute pas…


Jean Lacornerie renouvelle la mise à la Croix-Rousse

Le directeur du théâtre de la Croix-Rousse remet sur le métier sa version de L’Opéra de quat’sous créée en 2016. Une bonne idée : la pièce de Brecht, écrite en 1928, portée par la partition musicale de Kurt Weill, est rien de moins qu’un chef-d’œuvre. La qualité du spectacle avait été dûment saluée alors. Jean Lacornerie avait eu la bonne idée d’adjoindre à sa distribution (où l’on retrouve l’excellent chanteur et comédien Jacques Verzier) des marionnettes d’Émilie Valantin. Un atout supplémentaire pour ce spectacle situé dans les bas-fonds de Londres, manière de dénoncer les méfaits du capitalisme (à cette époque déjà) triomphant.

Bertolt Brecht / L’Opéra de quat’sous – Vendredi à 20h et samedi à 19h30 (joué aussi mardi 20 et mercredi 21) au théâtre de la Croix-Rousse

Et toujours :

VxH, adaptation de La Voix humaine de Cocteau avec Irène Jacob, à l’Ensatt

– et Rebibbia au TNP

Mais aussi :

Vertiges, de Nasser Djemaï © Jean-Louis Fernandez
Vertiges, de Nasser Djemaï © Jean-Louis Fernandez

– la reprise de Vertiges de Nasser Djemaï, pour ceux qui l’ont ratée l’an dernier (on vous en a parlé ici et là c’est le metteur en scène qui en parle) / Vendredi à 20h30 au théâtre Théo-Argence

Le Porteur d’histoire, véritable feuilleton littéraire mêlant grande et petites histoires, pour lequel Alexis Michalik a reçu le molière 2014 du Meilleur Auteur / Vendredi et samedi à 19h à la Comédie-Odéon

– enfin, Ramsès II, une comédie de boulevard teintée de surréalisme de Sébastien Thiéry, avec François Berléand, Éric Elmosnino et Évelyne Buyle / Samedi à 20h30 et dimanche à 16h au Radiant-Bellevue


[Sélection extraite du cahier Culture de Lyon Capitale n°782 et du supplément Culture de rentrée]

à lire également
Philippe Torreton dans La Vie de Galilée, de Brecht – Mise en scène Claudia Stavisky © Simon Gosselin
Entretien – La saison dernière, nous avions apprécié la formidable prestation de Philippe Torreton dans J’ai pris mon père sur mes épaules, de Fabrice Melquiot. Il revient cette semaine à Lyon pour interpréter Galilée, dans La Vie de Galilée de Brecht, aux Célestins. Le lieu, après la Comédie-Française, où il a le plus souvent joué, dit-il.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut