Irène Jacob dans VxH – Mise en scène Roland Auzet © Christophe Raynaud de Lage
Irène Jacob dans VxH – Mise en scène Roland Auzet © Christophe Raynaud de Lage

Théâtre : Irène Jacob est la Voix d’Auzet

Comédienne discrète autant que fascinante, Irène Jacob joue à partir de ce vendredi à Lyon “VxH – La Voix humaine” d’après Jean Cocteau et Falk Richter. Dans une mise en scène de Roland Auzet qui devrait vous faire lever les yeux au ciel.

Irène Jacob © Christophe Raynaud de Lage
Irène Jacob © Christophe Raynaud de Lage

Du mot “égérie”, le Larousse propose cette définition : “femme qui est l’inspiratrice de quelqu’un, d’un artiste, d’un groupe”. À cette aune, on peut affirmer que la comédienne Irène Jacob fut une égérie des années 1990. Elle a débuté sa carrière dans les années 1980 (Au revoir les enfants de Louis Malle), reçu le prix d’interprétation à Cannes en 1991 pour son rôle dans La Double Vie de Véronique de Krzysztof Kieslowski, joué de nouveau sous la direction de celui-ci dans Trois couleurs – Rouge et mené une carrière nationale et internationale avec une cinquantaine de films majeurs (notamment de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders – Par-delà les nuages, U.S. Marshals, Spygames). Plus récemment, on l’a vue dans Salaud, on t’aime (avec Johnny Hallyday) de Claude Lelouch. Sa fine silhouette alliée à sa profondeur de jeu a marqué le cinéma. Mais c’est au théâtre qu’Irène Jacob se consacre plus spécialement depuis quelques années. De grands metteurs en scène comme Irina Brook, Philippe Calvario, Jean-François Peyret ou encore David Géry ont fait appel à elle.

Une voix qui ne veut pas disparaître

C’est au théâtre qu’on retrouve Irène Jacob cette semaine à Lyon, dans VxH – La Voix humaine, mis en scène par Roland Auzet. Ce metteur en scène singulier aime surprendre son public ; il avait ainsi monté une version de Dans la solitude des champs de coton au centre commercial de la Part-Dieu. Il propose une lecture étonnante du texte de Cocteau, où l’on est confronté à une femme qui implore son amant de ne pas la quitter ; un thème que l’on retrouve dans le texte du dramaturge allemand Falk Richter Disappear here, également mis à contribution dans ce mélange de textes inattendu. Irène Jacob joue le rôle de la femme délaissée au cœur d’un dispositif original : le public est placé sous une scène en Plexiglas transparente sur laquelle l’actrice évolue.


Cocteau-Richter / VxH – La Voix humaine

Du 9 au 22 novembre à l’Ensatt (Lyon 5e – une navette est prévue par le théâtre des Célestins, elle part du quai des Célestins à 19h30)


[Article publié dans Lyon Capitale n°782 – Novembre 2018]

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut