Irène Jacob dans VxH – Mise en scène Roland Auzet © Christophe Raynaud de Lage
Irène Jacob dans VxH – Mise en scène Roland Auzet © Christophe Raynaud de Lage

Théâtre : Irène Jacob est la Voix d’Auzet

Comédienne discrète autant que fascinante, Irène Jacob joue à partir de ce vendredi à Lyon “VxH – La Voix humaine” d’après Jean Cocteau et Falk Richter. Dans une mise en scène de Roland Auzet qui devrait vous faire lever les yeux au ciel.

Irène Jacob © Christophe Raynaud de Lage
Irène Jacob © Christophe Raynaud de Lage

Du mot “égérie”, le Larousse propose cette définition : “femme qui est l’inspiratrice de quelqu’un, d’un artiste, d’un groupe”. À cette aune, on peut affirmer que la comédienne Irène Jacob fut une égérie des années 1990. Elle a débuté sa carrière dans les années 1980 (Au revoir les enfants de Louis Malle), reçu le prix d’interprétation à Cannes en 1991 pour son rôle dans La Double Vie de Véronique de Krzysztof Kieslowski, joué de nouveau sous la direction de celui-ci dans Trois couleurs – Rouge et mené une carrière nationale et internationale avec une cinquantaine de films majeurs (notamment de Michelangelo Antonioni et Wim Wenders – Par-delà les nuages, U.S. Marshals, Spygames). Plus récemment, on l’a vue dans Salaud, on t’aime (avec Johnny Hallyday) de Claude Lelouch. Sa fine silhouette alliée à sa profondeur de jeu a marqué le cinéma. Mais c’est au théâtre qu’Irène Jacob se consacre plus spécialement depuis quelques années. De grands metteurs en scène comme Irina Brook, Philippe Calvario, Jean-François Peyret ou encore David Géry ont fait appel à elle.

Une voix qui ne veut pas disparaître

C’est au théâtre qu’on retrouve Irène Jacob cette semaine à Lyon, dans VxH – La Voix humaine, mis en scène par Roland Auzet. Ce metteur en scène singulier aime surprendre son public ; il avait ainsi monté une version de Dans la solitude des champs de coton au centre commercial de la Part-Dieu. Il propose une lecture étonnante du texte de Cocteau, où l’on est confronté à une femme qui implore son amant de ne pas la quitter ; un thème que l’on retrouve dans le texte du dramaturge allemand Falk Richter Disappear here, également mis à contribution dans ce mélange de textes inattendu. Irène Jacob joue le rôle de la femme délaissée au cœur d’un dispositif original : le public est placé sous une scène en Plexiglas transparente sur laquelle l’actrice évolue.


Cocteau-Richter / VxH – La Voix humaine

Du 9 au 22 novembre à l’Ensatt (Lyon 5e – une navette est prévue par le théâtre des Célestins, elle part du quai des Célestins à 19h30)


[Article publié dans Lyon Capitale n°782 – Novembre 2018]

à lire également
Rebibbia - Mise en scène Louise Vignaud (c) Rémi Blaquez (photo de répétition)
Louise Vignaud, la jeune directrice du théâtre des Clochards Célestes, présente ce mois-ci au TNP son adaptation pour les planches du roman de Goliarda Sapienza L’Université de Rebibbia. Avec notamment l’excellente Magali Bonat.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut