Musée des Tissus
©Tim Douet

Musée des Tissus : Képénékian critique Bernard Pivot et Stéphane Bern

Questionné par Joëlle Sangouard (LR) sur la prochaine réunion sur le musée des Tissus qui aura lieu le 6 octobre prochain, Georges Képénékian a critiqué "les visiteurs du soir qui viennent à Lyon pour dire comment sauver le musée des Tissus" en visant Bernard Pivot et Stéphane Bern.

Lors du conseil municipal ce lundi, Georges Képénékian a visé "les visiteurs du soirs qui viennent à Lyon pour dire comment sauver le musée des Tissus". Le maire de Lyon a tout de même indiqué "qu'il respectait" ces deux derniers "mais que si c'était si simple [de sauver le musée] ça se saurait". Bernard Pivot a récemment fait part de son "indignation à l’idée que ce musée puisse fermer à l’initiative de Lyon". En 2016, Stéphane Bern avait consacré une émission au musée et avait déclaré : "J'irai mettre un pied dans la porte du musée pour l'empêcher de fermer".

"Une collection, ça ne résume pas un musée"

"Ça fait bien plus que 3 ans que nous essayons de penser l'avenir du musée. Le 6 octobre prochain, ce ne sera pas une énième réunion, mais une réunion. Jusqu'ici, j'en ai raté une seule. La question est complexe et va au-delà du financement. Cette question c'est de savoir quel projet nous voulons co-construire ?", a argumenté l'ancien adjoint à la culture de Gérard Collomb visiblement remonté par la mise en cause de la ville sur ce dossier.

"Une collection, ça ne résume pas un musée, a-t-il poursuivi. Les musées qui ont des succès sont transdisciplinaires. On ne fait plus de musée monoculture aujourd'hui. La valeur patrimoniale du musée des Tissus ne fait pas de doute, mais l'argent public est de plus en plus rare. Donc nous devons orienter chaque euro pour un projet qui ait une vraie ambition", a poursuivi Georges Képénékian. Ce dernier a ajouté "vouloir travailler" avec la CCI, la région et l'État et a d’ores et déjà prévenu que le dossier du musée ne sera pas tranché lors de la réunion du 6 octobre : "Je ne veux pas que l'on donne à penser que le 6 au soir une décision de fermeture ou non sera avancée". "Nous prenons ce sujet au sérieux et j’espère que nous ferons des propositions qui seront à mesure des ambitions de rayonnement de notre ville. C'est un sujet quasi permanent pour moi et pour Gérard Collomb", a-t-il conclu.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut