La culture à la maison : disques et opéras en vidéos pour le confinement

La période est propice à emprunter des chemins de traverse pour accéder à la culture sans sortir de chez soi. Et il n’y a pas que la lecture pour combattre l’aliénation du confinement. Disques, vidéos de spectacles, expos virtuelles ou séries cultes, nos chroniqueurs vous présentent leurs choix en matière de culture. Restez chez vous !

Pas besoin d’être sorcier pour envisager un bon dépoussiérage de notre discothèque et, qui sait, y trouverons-nous certains disques encore jamais écoutés dans leur intégralité. Après tout, les programmations de concerts se suivent et se ressemblent plus ou moins chaque saison, la nouveauté est peut-être à chercher dans quelques enregistrements exhumés.

Envie de live ?

Si l’enregistrement ne remplace pas, il est vrai, une bonne vieille représentation in situ, il nous reste les enregistrements vidéo. Un petit tour du côté des chaînes de streaming pourra aisément nous occuper quelques mois… Envie de “local” ? Hélas, les institutions lyonnaises (Opéra, Auditorium…) ne proposent pas encore de solutions de confinement… Il faudra se tourner vers nos voisins franciliens et l’Opéra de Paris qui, en collaboration avec Culturebox, nous suggère la diffusion de plusieurs productions issues de ses archives, en accès libre sur leur site respectif. (www.operadeparis.fr et www.france.tv/spectacles-et-culture).

Le Lac des cygnes (filmé en 2019) pour le début du mois d’avril, Le Barbier de Séville de 2014 du 6 au 12, le spectacle autour du chorégraphe Jerome Robbins de 2018 (sur la musique de Claude Debussy) du 13 au 19, Les Contes d’Hoffmann (version 2016) jusqu’au 26 pour finir en beauté avec le Carmen de Bizet (produit en 2017) du 27 avril au 3 mai…

Vous préférez les concerts symphoniques ? Pas de panique ! L’Opéra vous propose également un cycle des symphonies de Tchaïkovski par l’orchestre de l’Opéra de Paris dirigé par Philippe Jordan du 17 avril au 3 mai.

Des podcasts comme s’il en pleuvait

À la carte et en fonction des envies, la solution “podcast” est certainement l’une des meilleures. Ruons-nous sur les sites Web de Radio Classique et surtout France Musique dont les archives richissimes vous permettront d’écouter concerts, opéras mais aussi documentaires ou interviews d’artistes à volonté.

L'ensemble lyonnais Correspondances a sorti deux albums en 2020 @ Molina visuel

Les artistes lyonnais

Vous aimez suivre les artistes locaux, voilà l’occasion de se tourner vers leurs récents enregistrements ! Vous êtes peut-être passé à côté du dernier disque de l’ensemble Céladon (paru en septembre dernier), un album consacré aux Motets (enregistrés pour la première fois) du compositeur vénitien Natale Monferrato, inconnu au bataillon avant cet excellent enregistrement dirigé par le contre-ténor Paulin Bündgen pour le label Ricercar.

Toujours chez nos jeunes Lyonnais, 2020 a vu la parution de deux albums de l’ensemble Correspondances (de Sébastien Daucé). Revivez le sacre royal de Louis XIV et transformez votre salon en palais versaillais. Ou bien en palais du Louvre avec le tout dernier Les Plaisirs du Louvre où l’ensemble spécialiste du XVIIe siècle français nous ravit d’airs pour la chambre du roi Louis XIII.

Encore plus jeunes, chiche ! Découvrons les Kapsber’girls. Ou quatre jeunes musiciennes dans le vent (deux chanteuses, luth et viole de gambe) qui dans leur premier album intitulé Kapsberger Che Fai Tù ? (paru ce mois de mars sur le label Muso) nous transportent à nouveau dans l’Italie bouillonnante du XVIIe siècle avec un florilège de Vilanelles (pièces “légères” pour chant et basse continue) du luthiste et fabuleux compositeur Kapsberger.

Faire défiler vers le haut