Violons barbares © Christophe Urbain

Festival au jardin des Chartreux : les Jeudis des Musiques du Monde fêtent leur 25 ans

Pour fêter sa 25e édition, le festival Les Jeudis des Musiques du Monde investit une fois de plus le jardin des Chartreux tout l’été avec une programmation exigeante et dépaysante.

Que ferions-nous l’été sans Les Jeudis des Musiques du Monde, ce rendez-vous musical et familial, festif et engagé cher aux Lyonnais ? Voilà 25 éditions que le Centre des musiques traditionnelles en Rhône-Alpes (CMTRA) poursuit son projet visant à promouvoir la pratique des musiques “folk” de tout poil durant la saison et à nous les faire découvrir dans un cadre convivial l’été venu.

Et l’on doit dire qu’on est particulièrement gâté cette année. D’une part car le rendez-vous estival, historiquement gratuit, le redevient après quelques saisons de disette. Enfin car la cuvée 2022 est du meilleur cru !

On commence sur les chapeaux de roue avec une soirée placée sous le signe des violons des steppes d’Asie centrale. Avec Argusan, ce sont les traditions de Mongolie, ses cordes frottées et ses voix si caractéristiques, qui viendront nous étonner.

Le trio Violons barbares, quant à lui, pousse le bouchon encore plus loin en détournant les instruments traditionnels de leur usage habituel pour une musique rock et pêchue accompagnée à la batterie où les archets tournoient et les cordes vocales poussées dans leurs extrêmes en dépayseront plus d’un.

Avec Bal O’Gadjo, la semaine suivante, c’est un répertoire inventif (bien que moins surprenant) qui sera déroulé en forme de bal folk aux nombreuses influences.

Direction la Colombie avec Pambelé et ses rythmes afro-latins aux couleurs jazz et la compagnie Pulcinella qui affichera des velléités plus trad’ sous la forme d’un pot-pourri virtuose des musiques colombiennes.

Un petit tour du côté de l’Océan Indien avec le rock mahorais de M’Toro Chamou et le maloya endiablé de Ti’Kaniki et l’on se retrouve mi-août avec les chants populaires de Méditerranée revisités par l’excellente compagnie Rassegna sans oublier le rock kabyle, très psyché 70’s, du groupe Amazigh.

L’ultime rendez-vous de l’été sera consacré aux musiques mandingues. On y entendra la griotte malienne Mah Damba ainsi que Sako Wana et le Djankafro Band pour un afro-blues trépidant.


Les Jeudis des Musiques du Monde – Du 7 juillet au 25 août à partir de 19 h 30 dans le jardin des Chartreux, Lyon 1er –

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut