MMA à Lyon 7e.
Article payant

Yacine Bandoui : "Le MMA est le dernier vestige autorisé de nos comportements barbares"

Yacine Bandoui, 33 ans, est à la tête d’une salle de MMA dans le quartier de Gerland. Une belle réussite sportive et sociale.


Des Minguettes au Canada. Une drôle de trajectoire que celle empruntée par Yacine Bandoui. Originaire des Minguettes, il est tombé jeune dans la marmite MMA. “Mon père avait installé le satellite et j’ai pu, à l’âge de 15 ans, regarder les premiers UFC (l’Ultimate Fighting Championship est une organisation américaine d’arts martiaux mixtes), j’ai vite été fasciné par ce sport, raconte-t-il. Mon père, lui, espérait que je n’en fasse pas.” Par esprit de contradiction et tellement épris par le MMA, Yacine Bandoui décide de partir au Canada en 2013 pour assouvir sa passion. “En France, c’était illégal de combattre donc je me suis rendu dans un centre d’entraînement, le Tristar, où, pendant quelques mois, j’ai été le sparring-partner (pugiliste participant à l’entraînement d’un boxeur avant un combat) de Georges Saint-Pierre (ancien double champion du monde, une légende de l’UFC).” Une immersion totale. “Un pur régal pendant six ans. Je me suis marié avec une Canadienne, j’ai fait toute ma carrière de combattant là-bas car, en France, ce n’était pas possible”, explique-t-il.

Il vous reste 63 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut