L’école Renan à Villeurbanne est occupée à partir du 21 mars pour loger un élève et ses parents. Photo : Collectif Renan sans toit

Villeurbanne : huit enfants de l'école Renan sans toit, près d'un mois après la rentrée

Ce vendredi 30 septembre, le collectif Jamais Sans Toit alerte sur la situation d'urgence dans laquelle se trouvent huit enfants sans toit de l'école Renan à Villeurbanne.

Huit enfants inscrits à l'école Renan à Villeurbanne sont actuellement sans toit, ou hébergés de façon temporaire dans des caravanes ou chez des habitants. Leurs trois familles, qui comptent notamment deux bébés de trois mois, n'auraient jusqu'ici reçu aucune proposition d'hébergement selon le collectif.

Une demande d'audience avec le préfet

Pour faire bouger les choses, Jamais Sans Toit n'a pas hésité à interpeller le ministre de la Ville et du Logement Olivier Klein, lors de sa visite à Lyon à l'occasion du congrès HLM organisé du 26 au 29 septembre. "Le ministre a déclaré avoir saisi le préfet de région pour qu'une solution d'hébergement soit apportée à ces familles dans les 48 heures", explique le collectif dans un communiqué. Néanmoins à Lyon Capitale, Anne-Sophie Huchard, une membre du collectif, explique qu'"aucun acte n'a été effectué". Jamais Sans Toit sollicite donc une audience le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, dans le but de demander au préfet "quels moyens sont mis en oeuvre pour héberger les élèves sans toit de la Métropole de Lyon et respecter les engagements du ministre."

Une situation qui se répète dans la Métropole de Lyon en ce début d'année. À la rentrée, au niveau de l'agglomération lyonnaise, Jamais Sans Toit recensait déjà 46 familles, dont 111 enfants, sans logement. À titre de comparaison en France, le 22 août dernier, 1600 enfants "dormaient dehors faute de solutions apportées par le 115, du fait d'un manque de place d'hébergement d'urgence", explique l'association. En trois semaines, ce chiffre serait passé à 2087 enfants, soit "une hausse de plus de 30 %".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut