Pascal Mailhos, le Préfet du Rhône, sur le plateau de l’émission 6 minutes chrono sur Lyon Capitale.

(Vidéo) Insécurité à Lyon : "il n'y a pas que la réponse de la police", assure le préfet du Rhône

Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, est l'invité de l'émission 6 minutes chrono sur Lyon Capitale. Le représentant de l'Etat évoque l'encadrement des loyers à Lyon et à Villeurbanne, la Zone à faible émissions pour réduire la pollution dans la Métropole et enfin les problèmes de sécurité à Lyon.

Invité de 6 minutes chrono, l'émission quotidienne de Lyon Capitale, le préfet du Rhône, Pascal Mailhos, est revenu sur l'entrée en vigueur de l'encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne à partir du 1er novembre 2021. "A partir du 1er novembre, il va y avoir un observatoire pour vérifier que dans un certain nombre de zones, les loyers n'augmentent pas de plus de 20 % (par rapport au prix médian). Si jamais les locataires se rendaient compte qu'il y avait une augmentation excessive, à ce moment-là on peut faire en sorte qu'il y ait des reversements de la part des propriétaires et des bailleurs".

Pascal Mailhos, le préfet du Rhône, n'a également que très peu goûté à la sortie de Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon, menaçant dans la presse fin septembre de "porter plainte" contre l'Etat à qui il reproche de ne pas assez en faire pour réduire la pollution et améliorer la qualité de l'air. "Ca ne m'a pas beaucoup plu. Quand je suis arrivé en 2018 (à la Préfecture du Rhône), je suis le premier Préfet du Rhône à avoir introduit la circulation différenciée. Elle n'existait pas. Je l'ai fait de façon systématique à chaque fois qu'il y avait un pic de pollution. Je n'ai pas beaucoup aimé cette remise en cause de l'Etat", indique le préfet du Rhône dans 6 minutes chrono.

Enfin, Pascal Mailhos a évoqué les problèmes de sécurité à Lyon : "L'Etat n'est pas inactif. Il n'y a pas de spécificité lyonnaise, vous regardez toutes les grandes villes, il y a des phénomènes d'insécurité. Je ne peux pas accepter qu'on dise que l'Etat a été inactif, l'Etat a été actif, et continue de l'être, et lutte contre un phénomène qui n'est pas proprement lyonnais".


"Je ne peux pas laisser dire que l'Etat ne fait rien"

Pascal Mailhos, préfet du Rhône, sur l'insécurité à Lyon


"Il nous faut continuer et poursuivre. Par exemple, quand je vois qu'à la Guillotière, nous intervenons tous les jours par une action significative, que nous avons fait plus de 800 interpellations depuis le début de l'année, je ne peux pas laisser dire que l'Etat ne fait rien"

Mais que faut-il faire ? "C'est une multitude de réponses. Il n'y a pas que la réponse de la police. Le maire de Lyon est parfaitement conscient qu'il faut réaménager le quartier. J'ai également interpellé le président de la Métropole (de Lyon) sur l'accueil des mineurs non accompagnés. Il ne faut pas que les mineurs non accompagnés soient laissés à l'abandon toute la journée", conclut le Préfet.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut