Le site de Kem One à Lyon
Le site de Kem One au sud de Lyon a été touché par un incendie cette nuit. © Boris Horvat / AFP

Un site Seveso touché par un incendie au sud de Lyon dans la Vallée de la chimie

Ce vendredi 5 août, aux environs de 5 heures du matin, le site industriel de Kem One, à Saint-Fons, a été touché par un incendie. 45 kilos de peroxydes organiques ont été détruits par les flammes sur ce site classé Seveso 3.

Il était environ 5h15 ce matin lorsque des milliers d’habitants de Saint-Fons ont été réveillés par de fortes sirènes en provenance d’une entreprise de la Vallée de la Chimie. Celles-ci alertaient sur un incident au sein de l’entreprise Kem One, spécialisée dans la production de PVC, et classée Seveso 3, "seuil haut", en raison de la quantité de matières dangereuses présentes sur le site.  

Dans un communiqué, les services de la société expliquent que le feu s’est déclaré dans une chambre froide où était stocké du peroxyde organique, un composé utilisé pour fabriquer des matières plastiques "destinées au marché du bâtiment et aux applications médicales". 

Un "incident mineur" sans conséquences ?

Cet "incident mineur", assure Kem One, aurait été maîtrisé en 30 minutes par les équipes internes de sécurité, qui "sont rapidement intervenues" pendant que le personnel présent sur place était placé en confinement. Le feu n’a causé "aucun dommage corporel", ajoute Kem One, en précisant que la fumée visible depuis l’extérieur du site n’a pas eu "d’impact notable sur l’environnement" ni sur l’activité du site, "les installations situées à proximité" étant "à l’arrêt en raison de travaux annuels de maintenance". 


"L’indice "matières dangereuses relâchées" de cet incident [...] est évalué au niveau 1 sur une échelle qui en comporte 6", Kem One


Au total, 45 kilos de peroxyde organique ont été détruits par les flammes, selon la société. Celle-ci ajoute que "l’indice "matières dangereuses relâchées" de cet incident selon la définition du ministère de la transition écologique est évalué au niveau 1 sur une échelle qui en comporte 6". De plus, la ville de Saint-Fons précise que "l'incendie a pu être maîtrisé, sans conséquence en dehors des limites de l'établissement".

L'eau utilisée pour éteindre le feu va être traitée

Une enquête est en cours pour déterminer les causes de cet incident sur lequel Kem One se veut rassurant à la lumière de ce communiqué. Par ailleurs, les services de l’entreprise insistent sur le fait que l’eau utilisée pour éteindre l’incendie "a été détournée vers un bassin de confinement afin d’être traitée". 

C’est la troisième fois en quelques jours que l’un des 1 000 sites français classés Seveso est touché par un incident, après un incendie sur un site de Safran à Molsheim et une explosion sur le site Manuco de Bergerac. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut